Des incidents aux abords du stade Vélodrome à Marseille

Publié le Mis à jour le
Écrit par Karine Bellifa

Après les incidents de ce samedi après-midi du côté du Vieux-Port à Marseille, de nouveaux affrontements ont eu lieu aux abords du stade Vélodrome vers 20h avant le match Angleterre-Russie. Des grenades lacrymogènes ont été lancées pour disperser les supporters.

De nouveaux incidents ont éclaté vers 20H00, avant Angleterre-Russie, aux abords du stade Vélodrome à Marseille, après les violences de l'après-mididans le centre-ville où un supporter anglais a été grièvement blessé, ont constaté
des journalistes de l'AFP. Quelque 13 personnes ont été blessés au total samedi à Marseille, dont un homme pris en charge pour arrêt cardio-vasculaire, a précisé un porte-parole des marins-pompiers vers 19H30.

Un canon à eau et des grenades lacrymogènes

A 20H00, de nouveaux incidents éclataient aux abords du stade Vélodrome, où étaient rassemblés des centaines de supporters, à une heure du coup d'envoi de l'un des matchs considéré comme les plus risqués de l'Euro 2016. Les forces de l'ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes et utilisé un canon à eau pour disperser les supporters russes et anglais, dont certains se battaient ou lançaient des bouteilles sur le rond-point du Prado, aux abords du stade. L'ordre
a été rétabli rapidement, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Une séparation de supporters qui n'a pas fonctionné

Selon le préfet de police Laurent Nunez, les forces de l'ordre ont lancé quelques grenades lacrymogènes, les effectifs qui assurent la séparation des flux de supporters russes et anglais, qui doivent impérativement emprunter des itinéraires différents pour accéder au stade, "ayant été pris à partie". Mais malgré la volonté des autorités de les séparer et de les faire entrer dans le Vélodrome par deux entrées différentes, supporters anglais, en grand nombre, et russes, moins nombreux, s'étaient mélangés allègrement, la plupart du temps dans la bonne humeur, dans l'après-midi.

Des coups de barre de fer à la tête

Les violences s'étaient alors concentrées autour du Vieux-Port, où un supporter anglais a reçu, vers 17H30 "des coups de barre de fer, vraisemblablement à la tête", selon une source policière. Un CRS a tenté de le ranimer sur place avant qu'il ne soit évacué vers l'hôpital, a-t-elle ajouté. Son pronostic vital est engagé, a complété le préfet de police. Dans l'après-midi, "la police (était) intervenue sur des rixes qui opposaient des supporters anglais, russes et des Français" et six personnes ont été interpellées, avait précisé le préfet de police.

Nous intervenons systématiquement quand il y a des rixes pour les disperser"


a-t-il ajouté.

300 supporters contre 200 autres

La rixe la plus sévère a opposé quelque 500 supporters - 300 d'un côté et 200 de l'autre -  dans une rue perpendiculaire au Vieux-Port. Des incidents similaires avaient déjà eu lieu jeudi et vendredi à Marseille,mais en présence de moins de supporters, et sans faire de blessé grave.