Loi Travail : moins de manifestants, mais promesse de nouvelles actions

Les opposants à la loi travail ont été moins nombreux dans les rues mardi, pour cette 12e et dernière journée de mobilisation avant les vacances d'été, au moment où Manuel Valls annonçe un nouveau recours au 49-3 pour faire adopter ce projet.

Les manifestants ont été moins nombreux pour cette 12 ème et dernière journée de mobilisation contre la loi Travail. 
C'est "la dernière manifestation avant l'été", a annoncé à Paris durant le défilé,  le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui promet de nouveaux "temps forts à la rentrée" et d'aller à la rencontre des salariés pendant l'été. 
Parmi les actions prévues cet été, des opérations péage gratuit.

"On partira en vacances sans payer l'autoroute, c'est un bon début de vacances"


a-t-il lancé.
Alors que Manuel Valls annonçe un nouveau recours au 49-3 pour faire adopter ce projet dès le retour du texte en deuxième lecture, le leader de la CGT a rajouté :

"Le gouvernement n'a pas l'opinion publique avec lui, il n'a pas la majorité syndicale avec lui, il n'a pas la majorité à l'Assemblée pour faire passer sa loi. Une fois de plus, c'est un passage en force".

"Sortie par le bas"

Force ouvrière a réagi dans un communiqué en dénonçant "une sortie par le bas" pour le gouvernement "et "un déni de démocratie".

"Les gens ne comprennent plus ce genre de choses. C'est un passage en force qu'on le veuille ou non, qui va détruire certains pans du code du travail"


a dénoncé son secrétaire général, Jean-Claude Mailly, en marge d'un déplacement mardi à l'université de Strasbourg, avertissant qu'"il y aura une pression qui va continuer pendant l'été".
A Toulon ce matin, la mobilisation s'est déroulée à la gare. 
Ils étaient moins nombreux que lors des premières mobilisations. Les anti Loi travail ont encore manifesté aujourd'hui à Toulon, ©France 3 Provence





Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité