Marsactu, Le Ravi, Econostrum ... sauvons la presse locale made in Marseille

Marsactu existe depuis 8 ans, et revendique son indépendance .
Marsactu existe depuis 8 ans, et revendique son indépendance .

Campagne d'abonnement, clip de mobilisation, crowdfunding (financement participatif) via la plateforme Ulule... La presse locale se bat pour exister à l'image du journal satirique Le Ravi, du site éco Econostrum ou du site d'investigation Marsactu, que les journalistes viennent de reprendre.

Par Valérie Smadja

La liberté de la presse n' a pas de prix... mais elle a un coût. Les média sur papier ou en ligne subissent les mêmes pressions financières. Difficile de faire face aux baisses de subventions et aux chutes des ventes. Le Ravi, Marsactu, Econostrum : 3 média différents, 3 histoires différentes, mais une même volonté : pouvoir rester indépendant  grâce à leur lectorat. Voilà pourquoi ces 3 média font appel aujourd'hui au financement participatif en lançant campagne d'abonnement et crowdfunding.


Marsactu : les salariés reprennent leur journal

Ils ont passé une grande partie de l'année à couvrir le conflit des Fralib à Gémenos, ces salariés qui ont refusé leur licenciement économique et ont racheté leur entreprise (autrefois propriété de Unilever). L'idée a fait son chemin ... Les 5 journalistes du site Marsactu ont donc décidé de racheter leur média après la liquidation du site décidée en mars dernier.
Les 5 journalistes de Marsactu / ©
Les 5 journalistes de Marsactu / ©

Aujourd'hui, Marsactu, journal en ligne,  lance un appel à la participation financière via Ulule afin que les journalistes puissent recréer leur journal en automne avec la même ambition qu'auparavant : "un journal ancré, exigeant, indépendant".
Leur nouveau modèle économique sera celui de l’abonnement, comme "les titres nationaux Mediapart et Arrêt sur images qui ont ouvert un chemin – étroit – que nous voulons suivre".
"Marsactu sera un journal en ligne d’enquête, de reportage et d’analyse. Ce sera aussi plus d'économie, traitée jusqu'ici séparément dans la lettre Marséco, et plus de sujets en dehors de Marseille notamment à Aix-en-Provence."

On propose du journalisme à contre courant qui ne se contente ni des discours officiels ni des sujets imposés.






Le Ravi : objectif : 5102 abonnés en 2015

Le ravi, mensuel satirique en région Paca, vendu en kiosque, lance de nouveau une campagne d'abonnement afin de pouvoir garder leur indépendance et leur liberté de ton. "Le ravi ne baisse pas les bras" c'est leur devise. Le milieu artistique et associatif de la région les soutien à l'image de l'Equipe des Films d'Espigoule qui ont créé un clip pour soutenir le mensuel

Pour garder son indépendance, Le Ravi doit atteindre 5000 abonnés. " 5000 personnes convaincues qu’on n’achète pas un journal libre mais qu’on finance son indépendance, 5000 personnes dans une région, la Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui compte 5 millions d’habitants !"
 

Econostrum : le site d'informations économiques veut élargir sa mission et change son businessplan

Après six ans d existence Econostrum.info s’apprête à franchir un nouveau palier. Les créateurs du site ont mis en place une banque de données nommée "BiblioNostrum", qui permet d'avoir accès à de nombreux documents et rapports économiques institutionnels des pays méditerranéens. En juin, ils lanceront également un forum largement ouvert sur les blogs. "Mais tout cela a un coût". "

Nous proposerons donc en septembre des abonnements payants". 


Le site conservera un contenu gratuit sous forme de brèves, de « Réflexions » et de « Grands Angles ». La newsletter continuera d'être envoyée chaque matin. Les archives et BiblioNostrum resteront également gratuits. En revanche, le contenu journalistique (dossiers, articles, entreprise de la semaine) sera réservé aux abonnés pendant le premier mois de sa parution. Seuls les titres et les « résumés à la une » de ces textes seront libres d'accès.
Pour leur permettre de réussir cette ransition, Econostrum lance une campagne de crowdfunding du 1er juin au 10 juillet. Avec comme objectif de collecter plus de 15 000 € pour lancer un Forum Méditerranéen, doubler le nombre de rapports présents dans Biblionostrum et augmenter l'offre éditoriale.
 

Econostrum travaille avec une trentaine de journalistes méditerranéens / ©
Econostrum travaille avec une trentaine de journalistes méditerranéens / ©

 

Sur le même sujet

Les + Lus