• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

L'OM ramène un match nul de Fenerbahçe (2-2)

© AFP
© AFP

 L'Olympique de Marseille a arraché le match nul sur le terrain de Fenerbahçe (Turquie), en inscrivant le but égalisateur dans les arrêts de jeu, après avoir été mené 2-0.

Par Christophe Monteil

 L'Omypique de Marseille revient de Turquie avec un bon match nul. Le genre de match qui vous remonte le moral et vous donne confiance pour la suite de la saison. Elie Baup, dès la conférence de presse d'après-match, s'en félicitait.«On est resté dans notre optique de faire du jeu, on a manqué parfois d'efficacité et on s'est retrouvés menés 2-0. Et ensuite avec beaucoup de courage, avec un coeur énorme, on est allé chercher un nul…On est bien revenus de cette situation, c'est encourageant pour la suite de cette compétition.»

Hier soir, c'était les grands débuts de Joey Barton, le sulfureux milieu de terrain arrivé cet été à l'OM et toujours suspendu en championnat. A la récupération, sa prestation a été relativement discrète. En attaque, c'était le retour de Loïc Rémy. Après une longue absence, l'international manquait de rythme et n'est pas parvenu à garder un niveau constant. Il a alterné le bon et le moins bon, avec une tête dès la première minute qui terminait sa course sur la barre, mais aussi des passes faciles ratées et des duels perdus. A noter aussi le retour de Leiti N'Diaye, qui sorti malheureusement rapidement sur blessure (39ème), remplacé par Benoit Cheyrou.

C'était en suite à Steve Mandanda de se mettre en évidence en sortant une balle sur sa ligne (6ème), après une déviation malencontreuse de Morel sur un centre. Mais à la 28ème, Fenerbahçe ouvrait la marque, avec un but opportuniste de Caner Erkin, qui glissait la balle entre les jjambes de Mandanda. Globalement la première mi-temps est dominée par les locaux et c'est avec des intention plus offensives que l'OM revient sur le terrain. Mais c'est à nouveau la barre qui sauve les Turcs, sur un centre de Rémy, André Ayew se jetait mais touchait la transversale (51ème).

Un manque de chance ou de réalisme qui était payé cash quelques minutes plus tard, puisque l'attaquant brésilien Alex placait une tête qui passait sous la barre et terminait sa course dans les filets olympiens (57ème). A 2-0 et dans une ambiance de feu, où les supporters du stade Saraçoglu étaient tellement présents que les joueurs peinaient à entendre les coups de sifflets de l'arbitre.

Mais cet OM est insubmersible en ce début de saison et entendait bien ne pas connaitre sa première défaite en match officiel, toutes compétitions confondues (7 victoires et 2 nuls). Les Olympiens s'accrochaient et continuaient d'y croire. Des efforts qui payaient dans les 10 dernières minutes. C'est d'abord Valbuena qui trompait Demirel, le portier de l'équipe turque, à la 83ème, à la suite d'une belle remise d'André Ayew dans l'axe, pour ramener le score à 2-1. Et au bout des arrêts de jeu, sur un ultime corner, c'est ce même André Ayew qui égalisait d'une tête au point de penalty (90 +4).

Dans l'autre match du groupe, Limassol et Möchengladbach ont fait match nul 0-0, avec un penalty raté par les Allemands à la 98ème minute.

Sur le même sujet

Aix-en-Provence : l'association "une image pour tous"

Les + Lus