Cet article date de plus de 6 ans

La région PACA débloque trois millions d'euros en urgence pour l'accueil de réfugiés

La région PACA a voté ce lundi une aide d'urgence de trois millions d'euros afin d'améliorer l'accueil des migrants et réfugiés dans les communes de la région. Le groupe de la droite et du centre s'est abstenu, le groupe Front national a quitté la séance au moment du vote.
Michel Vauzelle, président PS de la région PACA.
Michel Vauzelle, président PS de la région PACA. © IP3 PRESS/MAXPPP
Le président (PS) de région, Michel Vauzelle, avait convoqué ce lundi une séance plénière extraordinaire qui n'avait qu'une unique délibération à l'ordre du jour : le vote d'une aide d'urgence aux associations et maires qui participent à l'accueil de réfugiés dans la région. Des maires prêts à accueillir des demandeurs d'asile étaient présents à la séance, notamment le député-maire de Forcalquier Christophe Castaner, candidat socialiste à la succession de Michel Vauzelle en décembre. 
"C'est une certaine idée de la France (...) que nous défendons aujourd'hui", a plaidé le président Vauzelle, ajoutant "à un homme qui coule, on ne demande pas ses papiers". L'exécutif régional souhaite "mobiliser une part de ses moyens et de ses compétences afin de contribuer aux côtés de ses partenaires aux différentes étapes de l'accompagnement global de ces populations et aux initiatives qui pourront y contribuer", peut-on lire dans sa délibération. Y sont notamment mentionnés le soutien à l'aide pour l'accueil, l'accompagnement social, l'apprentissage du Français langue étrangère et le soutien aux communes volontaires.

Renforcer les opérations de sauvetage 

La région demande également à l'Union européenne de réaffecter des crédits non consommés de programmes de solidarité européenne pour la période 2007-2013 pour aider les réfugiés dans les territoires qui les accueillent et renforcer les opérations de sauvetage et la lutte contre les passeurs. 
M. Vauzelle a enfin fait voter dans ce texte un "fonds d'urgence" pour toutes ses actions, dont la ligne budgétaire doit être adoptée formellement lors de la prochaine séance plénière ordinaire. Lors d'une conférence de presse après la séance, M. Vauzelle a expliqué que cette enveloppe servirait aux "besoins réels" exprimés par les associations et les communes qui accompagnent les migrants. Les groupes de gauche (EELV/Parti occitan, Front de Gauche, Socialiste et Radicaux) ont voté pour, le groupe de la droite et du centre s'est abstenu, dénonçant par la voix de Pierre Paul Leonelli une "tromperie". "Vous vous saisissez d'un sujet pour donner l'illusion d'agir", a-t-il affirmé, tout en réclamant une réforme du droit d'asile.
Le groupe Front national a quitté la séance au moment du vote. Thibaut de la Tocnaye avait auparavant fustigé "une faute politique grave pour nous mais surtout pour ces peuples". "En acceptant de manière inconsidérée ces milliers de migrants, vous facilitez le travail de Daech", a-t-il lancé, se demandant "pourquoi ne continuent-ils pas à se battre sur place ?" "Il y a des dizaines d'agents dormant de Daech parmi les migrants", a-t-il également affirmé, prédisant "des dizaines d'attentats dans les mois qui viennent".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
méditerranée mer sorties et loisirs