Cet article date de plus de 3 ans

Pays d'Arles : entre Vaucluse et métropole, vers une troisième voie ?

Les élus du Pays d'Arles ne souhaitent pas intégrer la métropole Aix-Marseille à l'horizon de 2021. Leur demande de fusionner leurs trois intercommunalités a été acceptée par le préfet courant mai. Cette première en France pourrait servir à d'autres territoires.
Les Alpilles, en Pays d'Arles
Les Alpilles, en Pays d'Arles © Photo Sylvestre/MaxPPP
Le Pays d'Arles est composé de trois intercommunalités : Terres de Provence, Vallée des Baux-Alpilles et Arles-Crau-Camargue-Montagnette.
A la mi mai, le préfet a accepté la demande de fusion de ces trois entités. L'objectif de cette nouvelle collectivité territoriale : parler d'une seule et même voix pour une simplification administrative.

Un statut particulier

Car l'avenir des 29 communes du Pays d'Arles va se jouer dans les mois qui viennent.
Il y a quelques jours, lors d'une réunion à l'Elysée, Emmanuel Macron a confirmé la fusion du département des Bouches-du-Rhône dans la Métropole Aix-Marseille, à l'horizon 2021.
Pour l'instant, les 29 communes du nord des Bouches-du-Rhône ne font pas partie de la Métropole. Et elles ne souhaitent pas être rattachées à cette énorme entité forte déjà de 92 communes.
En se regroupant, les trois intercommunalités du Pays d'Arles entendent bien prouver qu'elles ont un avenir administratif possible et peuvent assumer ce statut particulier. Elles souhaitent expérimenter cette voie durant 3 à 5 ans, soutenues par Emmanuel Macron lui-même. Concrêtement, elles absorberaient l'ensemble ou pour partie, des compétences du Conseil départemental 13.

Les appétits du Vaucluse

Si les 29 communes ont échappé pour l'instant à la métropole, elles doivent aussi faire face à d'autres appétits : ceux du département du Vaucluse, que certains élus souhaiteraient bien voir s'agrandir en intégrant tout ou partie de ce territoire. 
"Je veux travailler sur des dossiers en commun avec le Vaucluse, être sur une ligne de pragmatisme, mais  je ne veux en rien intégrer le département du Vaucluse ou un quelconque EPCI vauclusien", explique Bernard Reynes, le député LR de Chateaurenard, dans La Provence.

Je me bats depuis 2001 pour ne pas rentrer dans le Grand Avignon, ce n'est pas maintenant que je vais changer. 

L'expérimentation de cette fusion de trois intercommunalités est observée de près par d'autres territoires, comme ceux situés dans le pourtour des futures métropoles de Toulouse et Bordeaux. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique aménagement du territoire environnement société