Port du masque obligatoire : les agressions se multiplient dans les transports en commun contre les conducteurs

Ce jeudi encore, une conductrice de bus de la Métropole à Martigues a été agressée par une passagère qui refusait de porter le masque pourtant obligatoire dans le bus. Une agression de plus qui fait suite à celles déjà enregistrées partout en France. 
 

Le port du masque est obligatoire dans les transports en communs et tous les lieux publics clos.
Le port du masque est obligatoire dans les transports en communs et tous les lieux publics clos. © VALERIE VREL
Philippe Monguillot, 58 ans, à Bayonne a perdu la vie parce que certains individus ne voulaient pas porter le masque.

Son épouse lors de ses obsèques a bien martelé "plus jamais ça", et pourtant les agressions se poursuivent dans les transports en commun partout en France. 

A Orléans, un mineur a été arrêté après avois frappé un conducteur de bus qui réclamait le port du masque, il y a quelques jours.

A Dijon un conducteur de tram a été agressé alors qu'il demandait à deux mineurs de mettre leur masque.

Dans le Tarn, le passager d'un bus a été condamné à quatre mois de prison pour avoir refusé de porter un masque et menacé une conductrice.

La liste des agressions est longue est ne semble pas être sur le point de s'arrêter.

Encore ce jeudi, à Martigues, une passagère qui refusait de porter le masque a giflée une conductrice qui lui demandait de le mettre.

La police est intervenue, et l'auteure des faits a été interpellée et placée en garde à vue.

La présidente de la Métropole, Martine Vassal s'est exprimée sur les réseaux sociaux, condamnant cette montée en puissance de la violence. Le 13 juillet dernier, à Martigues, le chauffeur des Transports Robert, avait été passé à tabac à sa fin de service dans l’enceinte même du dépôt de bus par cinq individus. 

Il avait été secouru par un autre collègue qui se trouvait aussi sur place. L’intervention de ce dernier avait fait fuir ses agresseurs.

Le motif de cette expédition punitive était une vengeance d'un des proches d'une passagère qui s'était vu refusé l'accès au bus pour non port du masque.

Certaines compagnies, comme la Régit des Transports de Marseille organisent des formations pour son personnel afin de les aider à gérer les situations conflictuelles.

"Ce sont des métiers de contact avec le public. Ils suivent une formation lourde d'au moins 10-12 jours", explique Pierre Durand, directeur général adjoint, délégué à l'exploitation, RTM.

"Ils apprennent notamment à répondre, parler, pouvoir faire baisser le ton des clients qui élèvent la voix. C'est toute une formation sur le comportement. Et un apprentissage face aux situations tendues. Il est important que nos agents comprennent que tout ce que nous avons installé : les vidéos, radios, et matériaux de protection sont là aussi pour les protéger", détaille Pierre Durand.

La Covid-19 continue toujours de circuler, et les cas positifs se multiplient dans la région .

Le port du masque est désormais une contrainte dans tous les lieux publics.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers coronavirus santé société police sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter