Bayonne : les chauffeurs de bus reprennent le travail après une semaine de droit de retrait

La circulation des bus et tram'bus a repris quasi normalement ce lundi matin dans l'agglomération de Bayonne. 8 jours après la violente agression de Philippe Monguillot décédé vendredi. Ses collègues conducteurs ont obtenu le renforcement des mesures de sécurité.

Le trafic des bus et Tram'bus a repris normalement ce lundi matin à Bayonne, huit jours après l'agression qui a coûté la vie à un conducteur
Le trafic des bus et Tram'bus a repris normalement ce lundi matin à Bayonne, huit jours après l'agression qui a coûté la vie à un conducteur © R.Poissonnier/F3Aquitaine
"C'est compliqué aujourd'hui pour recommencer" nous confie Valérie qui a repris à la première heure ce matin au volant d'un Tram'bus. "Le plus dur c'est de passer devant l'arrêt. De voir toutes ces fleurs, c'est ça le plus dur".
 
Des dizaines de bouquets de fleurs déposés à l'arrêt Balichon, lieu de l'agression.
Des dizaines de bouquets de fleurs déposés à l'arrêt Balichon, lieu de l'agression. © R.Poissonnier/F3Aquitaine


Huit jours après l'agression de son collègue et quatre jours après son décès, la douleur est vive. Et la peur omniprésente. "Heureusement qu'on a les agents de sécurité avec nous qui nous rassurent" dit-elle, "on tient pour le moment et on fait notre travail au mieux". 

Ce lundi, la quasi totalité des agents sont de retour et 90% du service est assuré. Habitants et vacanciers installés dans l'agglomération de Bayonne ont de nouveau accès aux transports en commun après une semaine d'interruption. Comme l'indique le gestionnaire du réseau, Chronoplus, des perturbations sont possibles car quelques agents n'ont pas encore eu la force de reprendre le travail, profondément affectés par l'agression du dimanche 5 juillet. 

Consultez ici les détails du trafic.

Mesures de sécurité renforcées

Keolis Côte Basque Adour s'est engagé à poster un agent de sécurité dans chaque Tram'bus du début à la fin du service ainsi que dans tous les bus à partir de 21h30.

"Jour et nuit nous allons avoir 29 agents de sécurité dans les trams et les bus pour permettre aux chauffeurs de faire leur travail correctement, les rassurer et rassurer aussi la population après ce drame que nous avons vécu il y a 8 jours" explique Claude Olive, le maire d'Anglet qui préside le syndicat des mobilités du BAB.
 
Un agent de sécurité veille du matin au soir dans chaque Tram'bus de l'agglomération de Bayonne
Un agent de sécurité veille du matin au soir dans chaque Tram'bus de l'agglomération de Bayonne © R.Poissonnier/F3Aquitaine


Une équipe mobile est également prévue pour intervenir en tous points du réseau en cas d'alerte.

Ces deux mesures phares ont permis de rassurer les conducteurs et conductrices qui ont accepté de signer un accord de reprise pour ce lundi. L'accord est valable jusqu'au 31 août et prévoit également la mise en place d'un dispositif de protection anti-agression au niveau du portillon conducteur. Plus un système de liaison radio couvrant l'ensemble du réseau à l'aide notamment de talkie- walkie.

Une rentrée sous de nouvelles conditions


En septembre bon nombre de ces mesures devraient être pérennisées a promis Kéolis. Le poste conducteur devrait être réaménagé, les équipes de sécurité maintenues et le système de radio amélioré.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui s'est déplacé samedi à Bayonne pour rencontrer la famille du conducteur agressé et ses collègues, a demandé aux autorités préfectorales, aux élus et aux entreprises de transport de plancher sur ce problème de sécurité afin de trouver les meilleures solutions possibles.

Mercredi, trois jours après l'agression de Philippe Monguillot, 59 ans, marié et père de 3 jeunes filles, plus de 6000 personnes s'étaient rassemblées pour une marche blanche.

Ce chauffeur de Tram'bus a été violemment roué de coups alors qu'il voulait contrôler le ticket d'une personne et exigeait le port du masque pour trois autres.
    
Deux hommes agés de 22 et 23 ans, connus des services de police, ont été mis en examen pour tentative d'homicide volontaire et écroués. Deux autres, trentenaires, ont été écroués pour, entre autre, non assistance à personne en danger.

Dans le reportage qui suit nos reporters Andde Hirosbehere et Rémy Poissonnier ont emprunté l'un des premiers tram'bus à avoir repris le service ce matin :
 
Bayonne : les chauffeurs de bus reprennent le travail après une semaine de droit de retrait

   
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers transports en commun transports pays basque
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter