Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin en déplacement ce samedi à Bayonne

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin est en déplacement ce samedi après-midi à Bayonne, au lendemain du décès de Philippe Monguillot, un chauffeur de bus mortellement agressé par des passagers.
 

Gérald Darmanin est accompagné du maire de Bayonne Jean-René Etchegaray
Gérald Darmanin est accompagné du maire de Bayonne Jean-René Etchegaray © Andde Irosbehere - France 3 Euskal Herri
Le ministre de l'Intérieur est ce samedi après-midi à Bayonne. Après avoir rendu visite à la famille de Philippe Montguillot, le chauffeur de bus mortellement agressé par des passagers, Gérald Darmanin s'est entretenu avec le maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray . Une rencontre à la sous-préfecture avec les forces de sécurité et un échange avec les conducteurs de bus du réseau Chronoplus étaient également au programme.

Des mesures prises "pour les conducteurs de toute la France"

Ces derniers, qui avaient refusé de reprendre le travail après l'agression mortelle de leur collègue, ont obtenu de leur direction la prsence jour et nuit d'un vigile en charge de la sécurité  dans chaque trambus. Selon des propos de Marie, la fille de Philippe Montguillot recueillis par l'AFP, le ministre a promis que des mesures seraient prises, "pour les chauffeurs d'ici, mais aussi de toute la France".
"Il nous à dit qu'il était désolé de la situation, que le gouvernement nous avait entendu",
a poursuivi Marie Monguillot, en évoquant cet entretien qui a duré 30 à 45 minutes, "un soutien supplémentaire, une force en plus", selon elle.
 

"Trop souvent, dans notre soicété désormais, l'autorité est contestée", a déploré le ministre de l'Intérieur. 
 

Il me semble que d'abord la solution, c'est de réaffirmer l'autorité. Ce qu'il s'est passé ici à Bayonne n'est pas un acte banal, ce n'est pas un simple fait divers. Le conducteur de bus doit pouvoir conduire son bus sans risquer sa vie. Je suis d'abord venu dire, après le ministre des Transports, que le gouvernement trouve cette affaire extrêmement grave.
Ce sont des actes particulièrement odieux et barbares, et nous ne souhaitons pas banaliser les faits.

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, en déplacement à Bayonne le 11 juillet 2020


Passé à tabac

Le déplacement de Gérald Darmanin intervient au lendemain du décès de Philippe Monguillot. Ce chauffeur de bus âgé de 59 ans, avait été passé à tabac dimanche 5 juillet par des passagers qui refusaient le port du masque.
La victime était depuis son agression d'une extrême violence, en état de mort cérébrale. Il est décédé ce vendredi, laissant une femme et trois filles âgées de 18, 21 et 24 ans.

Indignation nationale

Les circonstances du décès de Philippe Monguillot ont déclenché une vague d'indignation nationale. Le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari s'est rendu sur place mercredi 8 juillet. Le Premier ministre Jean Castex a qualifié l'agression de "crime abject" et assuré que "la justice punirait les auteurs. "
 
C'est également via les réseaux sociaux, que Gérald Darmanin s'est exprimé, et a dressé ses condoléances à la famille de Philippe Monguillot.
 
Mercredi, une marche blanche en hommage au conducteur a réuni 6 000 personnes à Bayonne. Dans toute la France, les transports en commun ont marqué l'arrêt et une minute de silence en sa mémoire.     

Dans un communiqué, le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray a lui fait part de son infinie tristesse à l'annonce du décès de Philippe Monguillot, "sacrifié sur l'autel de la plus grande lâcheté et de la violence".

Homicide volontaire

Quatre agresseurs présumés ont été mis en examen, dont deux pour tentative d'homicide volontaire. Le parquet a fait savoir qu'il allait prendre des réquisitions pour requalifier ces mises en examen en "homicide volontaire sur un agent des réseaux de transports publics"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique sécurité société faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter