• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Canicule, montée des eaux, quel est l'impact du climat en Provence-Alpes-Côte d’Azur ?

Le plastique contribue au réchauffement climatique. / © France 3 Côte d'Azur
Le plastique contribue au réchauffement climatique. / © France 3 Côte d'Azur

Marche pour le climat, préoccupation dans les urnes, la question environnementale s'invite dans tous les débats. Quelle est la situation en Provence-Alpes-Côte d’Azur ? Entretien avec Joël Guiot, directeur de recherche au CNRS, à Aix-en-Provence. 

Par Jean Poustis / France 3 Provence-Alpes

Le climat prend de plus en plus de place dans le débat public. Vendredi 24 mai, des centaines de collégiens, lycéens et étudiants ont marché pour le climat, comme le 15 mars, à Marseille, Aix-en-Provence, Avignon et Gap notamment. Les jeunes prennent à bras le corps l’enjeu climatique. Et les électeurs aux européennes aussi. 
Jeunes manifestants luttant pour le climat / Margaux Liagre
Jeunes manifestants luttant pour le climat / Margaux Liagre
Mais quel impact a-t-il réellement sur la région ?

"Le climat a un impact en Méditerranée peut-être plus que dans des régions plus tempérées. Les températures provoquent des canicules comme en 2003, on a eu plusieurs fois ce phénomène dans notre région depuis. Ca entraîne des problèmes de santé particulièrement dans les villes", indique Joël Guiot, directeur de recherche au CNRS, au Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement (Cerege), à Aix-en-Provence. 

A Marseille, ville portuaire, le niveau de la mer a augmenté de 20 centimètres depuis le début du XXème siècle. Ce phénomène de montée des eaux devrait s’accentuer dans les prochaines années avec le réchauffement climatique.

"On prévoit que ça continue de monter de 50 centimètres à 1 mètre et même selon les dernières estimations, ça pourrait aller jusqu’à 2 mètres", explique Joël Guiot.
Joël Guiot, directeur de recherche au Centre National de recherche scientifique (CNRS), spécialiste du climat
Entretien de Claire Lacroix

Des risques de quartiers engloutis

D’autres villes de la côte méditerranéenne pourraient être touchées par les eaux avec des risques d’engloutissement. Selon l’expert climatique, "des quartiers qui sont construits au bord de l’eau comme à Hyères, c’est risqué. Si on continue de cette manière, on pourrait avoir les mêmes problèmes que sur la côte Atlantique".

Les cultures agricoles régionales sont également mises à mal par les changements de températures.

"On voit déjà que la productivité agricole a tendance à baisser en raison des maladies, de l’effet de l’engrais et les températures qui impliquent des sécheresses. Les dates de vendanges ont notamment été avancées d’un mois".

6 à 8 millions de tonnes d’objets plastiques

Chaque année, 6 à 8 millions de tonnes d’objets plastiques finissent leur vie dans la mer. La Méditerranée est la mer la plus polluée au monde. Des initiatives au niveau local sont mises en place pour donner une seconde vie aux bâches publicitaires notamment ou ramasser le plastique au fond de la mer.

"Ce n’est pas le plastique en lui-même qui est responsable du réchauffement climatique mais il y contribue car c’est un dérivé du pétrole. Toute initiative qui va dans le sens de donner une seconde vie au plastique c’est très bien. C’est ce qu’on appelle l’effet Colibri", selon Joël Guiot.

11,7% pour Europe-Ecologie Les Verts en PACA

Dimanche 27 mai, Europe-Ecologie Les Verts est arrivé en troisième position des élections européennes au niveau régional (11,7%) comme au national (13,47%). Ces résultats démontrent un intérêt grandissant des électeurs pour les problématiques écologiques.

A lire aussi

Sur le même sujet

Puccinelli - Cavallo

Les + Lus