• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

LEGISLATIVES DANS LES BOUCHES-DU-RHONE. Les Républicains en danger dans leurs fiefs

Dominique Tian, très menacé dans la 2e circonscription des Bouches-du-Rhône à Marseille. / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Dominique Tian, très menacé dans la 2e circonscription des Bouches-du-Rhône à Marseille. / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

La droite connaît une déroute sans précédent dans les Bouches-du-Rhône. Des sortants emblématiques en ballotage défavorable et le dauphin de Jean-Claude Gaudin éliminé. Une très mauvaise soirée pour LR dans le département. 

Par Annie Vergnenegre

La terre a tremblé hier soir du Cabot à Vauban. Dans ces quartiers huppés de Marseille, les électeurs de la 2e circonscription n'ont pas l'habitude d'avoir à voter pour un second tour. Stupeur, non seulement, ils vont revoter dans une semain, mais en plus, le sortant n'est pas en position favorable pour l'emporter. La réélection de Dominique Tian, le maire LR de secteur, paraissait acquise dès le premier mais il n'obtient que 25,22 % des voix. 

L'élu marseillais arrive loin derrière la candidate REM Claire Pitollat (36,49 %). Dans le contexte actuel, la remontée s'annonce très difficile pour Dominique Tian, qui pourrait perdre son siège à l'Assemblée, et c'est l'une des grosses surprises de ce premier tour à Marseille. 

Autre sortant mal en point à l'issue du 1er tour, Christian Kert dans la 11e circonscription des Bouches-du-Rhône. Avec 19,53 %  des voix, le député LR sortant est largement devancé par le candidat de la République en marche Mohamed Laqhila (35,21 %) qui devrait bénéficier d'un bon report de voix à gauche. Les électeurs du FN (18,01 %) se déplaceront-ils aux urnes dimanche et quel bulletin choisiront-ils? L'issue du scrutin est très incertaine. 

Valérie Boyer avait la mine des mauvais jour dimanche soir. La députée-maire LR des 11e et 12e arrondissements recueille 24,68 % des suffrages. Le combat s'annonçait difficile entre le FN mené par Franck Allisio, ex-UMP, et la REM et c'est le candidat de cette dernière qui s'est qualifié pour le duel du second tour. Pascal Chamassian est en tête avec 29,43 % et il pourrait dimanche prochain faire son entrée au palais Bourbon. 

Député depuis 18 ans dans cette circonscription longtemps aux mains du PC, Bernard Deflesselles va-t-il obtenir la confiance des électeurs pour un nouveau mandat.  Le vice-président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur l'avait emporté en 2012 à Aubagne dans un duel face à une candidate Front national. Cette fois-ci, il est en ballotage défavorable, arrivé deuxième derrière Sylvie Brunet REM (30,74 %). La partie s'annonce tendue.

Tout n'est pas perdu mais ce sera dur pour Guy Teissier dans la 6e circonscription. L'ancien maire LR de secteur, président de la métropôle est fragilisée dans son fief. Il collecte 27,5 % des voix et se place seulement deuxième du premier tour derrière la conseillère régionale Modem Eléonore Leprettre investie LREM (33,15 %). Avec 18,31 % le FN de Eleonore Bez est en arbitre du second tour, mais le report des voix de la gauche de la France insoumise (11,56 %), EELV (3,31 % ) et PCF (2,88 % ) et divers laisse planer le suspense sur le résultat de dimanche.
Ber

Au soir de ce premier tour de législatives, c'est aussi l'avenir du jeune avocat Yves Moraine qui semble bien compromis. Le poulain de Jean-Claude Gaudin pour sa succession à la mairie a été sorti hier soir avec fracas (8,88 %). Une contre-performance inimaginable pour la droite dans cette 5e circonscription laissée par la socialiste Marie-Arlette Carlotti. La candidate REM Cathy Racon-Rouzon (29 %) sera opposée à Hendrik Davi FI (18,98 %°), et la jeune directrice commerciale de Kaporal semble bien partie pour s'imposer.
 

Sur le même sujet

Les gilets jaunes à Plan de Campagne ce dimanche

Les + Lus