Saint-Martin-de-Crau : des chiens pour détecter la présence d'oiseaux, de reptiles et de criquets

Pour la deuxième année consécutive, le Conservatoire d'espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur expérimente l'utilisation de chiens pour améliorer la détection d'espèces animales rares et menacées. Cela se passe dans la réserve naturelle de Coussouls à Saint-Martin-de-Crau.

Démonstration de recherche d'espèces animales menacées par la dresseuse Rita Santos et sa chienne Hera
Démonstration de recherche d'espèces animales menacées par la dresseuse Rita Santos et sa chienne Hera © Marine SCARPARI/Mairie de Saint-Martin-de-Crau
Ils reniflent partout, et suivent les odeurs à la recherche de petits animaux... des chiens détecteurs d'espèces animales rares et menacées : voici une méthode innovante. Elle est utilisée par le Conservatoire d'espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur (CEN PACA) en partenariat avec l'Université de Washington à Seattle et le Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive de Montpellier (CEFE-CNRS). La Réserve naturelle nationale de Cossouls, à Saint-Martin-de-Crau, teste cette technique pour la 2ème année consécutive.

Des chiens spécialement dressés

Au CEN PACA, les chiens sont utilisés pour leurs capacités olfactives : dressés pour reconnaître les odeurs, ils permettent de repérer en milieu naturel des oiseaux, des reptiles et des criquets. Issus de chenils de la Société de Protection des Animaux, les chiens adultes sont choisis pour leur comportement hyperactif. Un tempérament qui permet aux dresseurs de les habituer à différentes odeurs en jouant. Cette méthode de reconnaissance des odeurs permet aux chiens de repérer les espèces sur le terrain, afin que les membres du CEN puissent mener des analyses génétiques sur les différentes espèces.
Le jeu est utilisé pour entraîner les chiens
Le jeu est utilisé pour entraîner les chiens © Marine SCARPARI/Mairie de Saint-Martin-de-Crau

Cette année, deux chiennes vont partir en Grèce pour chercher des oeufs de tortues sur les plages. D'autres chiens sont également envoyés aux quatre coins du monde pour lutter contre le trafic d'ivoire : l'air qui se trouve dans les containers est extrait afin que les chiens puissent le renifler et déceler la présence d'ivoire ou non

explique Axel Wolff, responsable du Pôle Bouches-du-Rhône du CEN PACA.

Mieux connaître les espèces rares et menacées

Dans la Réserve naturelle de Coussouls, un espace plat, peu d'arbres et un sol cailletoux, les animaux peinent à se cacher. Ils développent alors des stratégies de survie : un comportement discret, ou une coloration cryptique qui leur permet de se camoufler parmi le décor. Les chiens sont alors utilisés pour contourner la difficulté de détection à l'oeil de l'homme.
Difficile pour l'homme de repérer les petits animaux dans la Réserve. Le chien est donc un précieux allié
Difficile pour l'homme de repérer les petits animaux dans la Réserve. Le chien est donc un précieux allié © Marine SCARPARI/Mairie de Saint-Martin-de-Crau
Axel Wolff voit cette technique comme un moyen de mieux recenser les espèces animales rares et menacées :

Le criquet de Crau, par exemple, est une espèce unique en France mais en déclin très prononcé, au bord de l'extinction. Il n'en reste que 3 espèces. Sa probabilité de détection est de l'ordre de 17%... cela nécessite des milliers d'hommes pour le trouver. Recourir à des chiens de détection nous permet de gagner du temps

Une technique efficace, qui permet de suivre les effectifs de ces espèces rares, connaître leur biologie et leurs méthodes de survie pour mieux les préserver.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs animaux environnement société innovation