Saint-Martin-de-Crau : tension au centre social les Oliviers

devant le centre social les oliviers à St Martin de Crau, une déléguation va être reçue par la direction / © France3
devant le centre social les oliviers à St Martin de Crau, une déléguation va être reçue par la direction / © France3

Ce matin, des salariés du centre social les oliviers à St Martin-de-Crau se sont rassemblés pour soutenir une élue convoquée par la direction. Ils ont entamé une grève pour dénoncer un climat social très tendu. Un mouvement de grève qualifié d'illicite par la direction.

Par Hélène Bouyé

Devant l'immeuble du centre social les Oliviers à St Martin-de-Crau, l'ambiance était lourde ce matin. Une vingtaine de salariés s'était rassemblée pour soutenir une élue CGT convoquée par la direction. Une convocation pour un entretien disciplinaire pouvant aller jusqu'au licenciemment, selon le syndicat CGT.  En même temps qu'une grève débutait pour dénoncer notamment des conditions de travail dégradées.

Dialogue social rompu ? 

Pour Véronique Neff,  responsable de l'union locale CGT dans cet entreprise, le dialogue social est rompu. Selon la syndicaliste,  la présence de l'union locale aux réunions des instances de dialogue justement prévu par le code du travail, -délegués du personnel, comité d'établissement , en est une preuve. 
St Martin de Crau , tension au centre social les Oliviers
Véronique Neff de la CGT décrit le rôle du syndicat dans les instances du centre social


Véronique Neff  ajoute que le CHSCT (comité d'hygiène et de sécurité) ne s'est jamais réuni dans l'entreprise  et de préciser que depuis deux ans, l'inspection du travail est alertée, comme elle l'est aussi des mises à pied déjà décidées à l'encontre de la déléguée du personnel aujourd'hui convoquée à nouveau. 

Revendications infondées

Dans un courrier adressé aux grévistes, la direction qualifie d"infondées" les revendications exprimées par les salariés, 

Concernant le management,

" il n'y a aucun absentéisme ayant "explosé", ni d'anomalie dans la gestion des sanctions (...) ou des ruptures de contrats. 

Et du coté du dialogue social , selon la direction , "il n'a jamais été question d'empêcher l'expression légitime des representants du personnel"

Dans la matinée, la direction a reçu les representants des salariées en grève.

Sur le même sujet

Journée de mobilisation à Marseille

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne