• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Camargue : attention au moustique porteur du virus du Nil occidental

Le moustique peut faire très mal, sous les tropiques comme en occident / © MAXPPP
Le moustique peut faire très mal, sous les tropiques comme en occident / © MAXPPP

Après avoir empoisonné nos soirées d'été, le moustique fait encore parler de lui. Porteur du paludisme, du chikungunya ou de la dengue, le moustique peut aussi transmettre la fièvre du Nil occidental. Un porteur a été détecté dans le Gard. Il est conseillé aux amoureux de la Camargue de se protéger.

Par Nathalie Deumier / Avec AFP

Un porteur humain du virus du Nil occidental a été détecté pour la première fois en France depuis 2003 dans le Gard. Il est aujourd'hui guéri et en bonne santé, ont annoncé ce mardi les agences régionales de santé de Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Languedoc-Roussillon.Cette personne porteuse du virus a été diagnostiquée le 2 octobre à Nîmes.

"Depuis août 2015, plusieurs cas de West Nile ont été également signalés chez des chevaux du Gard, de l'Hérault et des Bouches-du-Rhône", poursuivent-elles. La fièvre dite West Nile est une maladie virale, transmise par les moustiques qui se contaminent exclusivement au contact d'oiseaux infectés. Dans la plupart des cas, l'infection chez l'homme n'entraîne l'apparition d'aucun symptôme, et elle se manifeste dans d'autres cas par un syndrôme "pseudo-grippal" (fièvre, douleurs, maux de tête). Dans certains cas, il peut également entraîner des complications neurologiques.

"La circulation du virus West Nile est actuellement surveillée en France par un triple dispositif : humain, équin et aviaire. Ce réseau de surveillance a été mis en place en Camargue en 2001, puis étendu aux départements du pourtour méditerranéen en 2004. Ces cas humain et équins témoignent de la circulation du virus dans les départements du Gard, de l'Hérault et des Bouches-du-Rhône", écrivent-elles encore, appelant les habitants de ces départements à se protéger contre les piqûres de moustiques.

Sur le même sujet

Marseille : la journée des blessés de guerre

Les + Lus