• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Canicule : au zoo de La Barben, des brumisateurs rafraîchissent les animaux

Un panda roux au zoo de La Barben près de Salon de Provence (Bouches-du-Rhône). / © Sophie Accarias/France 3 Provence-Alpes
Un panda roux au zoo de La Barben près de Salon de Provence (Bouches-du-Rhône). / © Sophie Accarias/France 3 Provence-Alpes

Glaces aux vers, sucettes à l'eau, ou brumisateurs... Tous les étés, le zoo de La Barben, près de Salon de Provence (Bouches-du-Rhône) met tout en oeuvre pour rafraîchir ses pensionnaires. Ours, pandas et autres capucins sont choyés et priés de rester à l'ombre pour éviter "le coup de chaud".

Par Maxence Gevin, GB / FTV

Chaque été, c'est la même organisation. Le parc zoologique de La Barben redouble d'ingéniosité pour faire face à la montée des températures. Glaces aux vers, sucettes à l'eau, ou brumisateurs, tout est mis en œuvre pour assurer le bien-être des pensionnaires. 

À tel point que l'épisode de canicule que traverse ces jours-ci la France n'inquiète pas vraiment les gestionnaires du zoo. 
"Toutes les espèces présentes sont tout-à-fait adaptées à la chaleur de la Provence. Nos collections d'animaux sont issues d'Europe occidentale, les oiseaux sont tropicaux, tous sont habitués", explique Frédéric Provansal, directeur du parc zoologique de La Barben.

Depuis le début du mois de juin, les enclos sont ainsi arrosés toutes les nuits pour maintenir une fraîcheur au sol et de l'herbe. 

Les 700 animaux (dont 130 espèces différentes) bénéficient de zones de repos très bien aménagées. Ils vont naturellement vers ces endroits frais. 

"Cela a toujours été prévu dans la conception du zoo. Ce sont des espaces ombragés, dans chaque zone, où les animaux disposent aussi de bassins ou de grottes pour se rafraîchir et se protéger de la chaleur", détaille Frédéric Provansal.

Glaces aux fruits et autres sucettes au sirop

Au cœur de l'été, le parc zoologique de La Barben organise un système encore un peu plus ludique pour permettre à ses pentionnaires de rester au frais.

Aux brumisateurs, s'ajoutent, des glaces aux fruits et autres sucettes glacées au sirop. Il y a même des glaces aux vers de farine. Mais pour ces gourmandises dont raffolent les capucins ou les pandas roux, il va falloir encore patienter.

"Malgré la canicule, il n'y a pas d'urgence, c'est une mesure que nous mettons en place dans le courant du mois de juillet, quand les températures en journée dépassent les 35°C", selon Frédéric Provansal.

"Mais pour l'heure, il fait encore frais, notamment la nuit. Les températures en soirée et dans la nuit sont tout-à-fait supportables, voire même fraiches pour ces animaux habitués à la chaleur". 

A lire aussi

Sur le même sujet

Marseille : la journée des blessés de guerre

Les + Lus