• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Canicule : les EHPAD et les maisons de retraite vont affronter les fortes chaleurs en Paca

Les personnes âgées ressentent moins le besoin de boire régulièrement. / © Luc Nobout Maxppp
Les personnes âgées ressentent moins le besoin de boire régulièrement. / © Luc Nobout Maxppp

Cette semaine, Météo France annonce des températures de 39 à 41°C dans la région. Depuis la canicule de 2003, de nombreuses mesures ont été prises pour améliorer le confort des résidents en EHPAD et éviter tout risque de déshydratation.

Par Ludovic Moreau

Les services de Météo France annoncent une vague de chaleur cette semaine en France. En région Paca, les pics de température sont attendus jeudi 27 et vendredi 28 juin. À  Avignon et à Aix-en-Provence, le thermomètre devrait afficher jusqu'à 39°C à l'ombre.

Dans le Vaucluse, où il fait déjà très chaud (37°C), la température devrait monter à 40°C mercredi à Carpentras, et même atteindre 41°C, jeudi, vendredi et samedi prochain dans ce secteur. Cette chaleur étouffante affecte les organismes et particulièrement les personnes âgées les plus fragiles.

En août 2003, la canicule avait fait 19.490 morts en France selon l'Inserm. Depuis cet épisode dramatique, des mesures ont été prises dans les maisons de retraite et les EHPAD de la région.

Le plan bleu des EHPAD

À l'image du "plan blanc" des hôpitaux, le "plan bleu" est une leçon tirée de la canicule de 2003.

Ce dispositif est mis en place chaque année, du 1er juin à la mi-septembre, dans toutes les maisons de retraite et les Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Le "plan bleu" regroupe un ensemble de mesures et de protocoles visant à renforcer la vigilance envers les résidents les plus fragiles.
Le personnel des EHPAD est sensibilisé au risque de déshydratation des résidents. / © Luc Nobout Maxppp
Le personnel des EHPAD est sensibilisé au risque de déshydratation des résidents. / © Luc Nobout Maxppp

Climatisation des parties communes

Depuis 2005, par décret ou arrêté ministériel, ces établissements médico-sociaux ont l'obligation de climatiser des parties communes. 

À l'EHPAD Château de Beaurecueil, près d'Aix-en-Provence, les salles communes sont climatisées et "les travaux de climatisation du 2e étage, le plus chaud, ont été terminés il y a un mois" indique la cadre de santé.

Elle précise que les couloirs sont climatisés, mais pas les chambres. En effet, "les personnes âgées sont frileuses, craignent davantage le froid que la chaleur. Les résidents qui le souhaitent peuvent ouvrir la porte de leur chambre pour bénéficier de la fraîcheur". Le système de climatisation est prévu pour s'adapter au volume à refroidir.

À Saint-Chamas (Bouches-du-Rhône), l'EHPAD La Pastourello a été reconstruit en 2014, les salles sont climatisées, le "plan bleu" a été mis en place le 1er juin et le personnel est sensibilisé au risque de déshydratation.

"Nous avons édité une fiche d'hydratation pour chaque résident. Sur cette fiche, nous indiquons ce que le résident consomme (verre d'eau, yaourt, fruits, etc.) ainsi que l'heure de prise", explique Céline Tétu, directrice de l'EHPAD.

Des draps mouillés aux fenêtres pour maintenir la fraîcheur

Près de Carpentras, où la température devrait grimper jusqu'à 41°C cette semaine, la direction de l'EHPAD La Lègue a décidé de réorganiser le travail et recruter une personne supplémentaire.

"La redistribution du travail permet d'organiser des tournées dans les chambres le matin et l'après-midi pour veiller à l'hydratation des résidents", explique Christelle Patient, cadre de santé de l'EHPAD La Lègue. 

Dans le cadre de cette réorganisation, les agents de service ont pour consigne d'"aérer les chambres très tôt le matin et tard le soir et de maintenir les fenêtres fermées le reste de la journée", explique-t-elle.

Et tous les moyens sont bons pour se protéger de la chaleur. "Nous mettons des draps mouillés aux fenêtres pour maintenir la fraîcheur, parce que nous avons de grandes baies vitrées", détaille Christelle Patient.
La CGT appellent le personnel des EHPAD à un rassemblement devant le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, le 4 juillet prochain. / © Vanessa Meyer
La CGT appellent le personnel des EHPAD à un rassemblement devant le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, le 4 juillet prochain. / © Vanessa Meyer

Préavis de grève le 4 juillet prochain

Vigilance accrue, réorganisation du travail pendant la période estivale, la CGT 13 qui dénonce déjà un sous-effectif chronique dans les EHPAD et des conditions de travail difficile pour les personnels, prévoit un rassemblement devant le conseil départemental des Bouches-du-Rhône, le 4 juillet prochain.

"Le gouvernement appelle à plus de vigilance, à plus d'attention envers les résidents, mais c'est impossible, nous ne sommes pas assez nombreux et nous n'avons pas de moyens", explique Hélène Honde, sécrétaire de l'union départementale CGT en charge du secteur santé. 

Elle ajoute que pendant l'été, "les personnels prennent aussi des congés et ne sont pas remplacés. Certains agents enchaînent les vacations sans repos suffisant".

En 2003, le sud de la France avait moins souffert de la canicule que les autres régions, peut-être parce qu'ici, la population est habituée à la chaleur. Cependant, les personnes âgées restent fragiles, elles ressentent moins les effets de la chaleur et peuvent facilement se déshydrater. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus