CARTE. Où se faire vacciner contre la variole du singe en Paca ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie Joan

Une centaine de cas du virus Monkeypox ont été recensés en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. C'est la quatrième région la plus touchée de France. Des créneaux de vaccinations ont été ajoutés ces derniers jours dans les 19 centres.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, il y a 19 sites pour se faire vacciner. Des créneaux supplémentaires ont été ajoutés dans plusieurs villes de la région ces derniers jours, comme à Marseille ou encore à Nice. 

A l'échelle nationale, on compte un peu plus de 2000 cas de variole du singe au 2 août, dont une centaine dans la région Paca. C'est la quatrième région la plus touchée en France. 

Depuis le 11 juillet dernier, en plus des personnes qui ont eu un contact à risque avec une personne malade, les personnes entrant dans les indication de la Haute Autorité de Santé peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner.

Les personnes ayant des relations sexuelles multipartenaires fréquentes, les professionnels du sexe et les gens travaillant dans les lieux de consommation de sexe, sont éligibles à la vaccination. Deux doses de vaccins sont recommandées. 

Le ministère de la santé a annoncé jeudi 4 août, un délai plus long entre les deux doses de vaccin, jusqu'alors fixé à 28 jours, excepté pour les personnes immunodéprimées. Pour les personnes vaccinées contre la variole dans le passé, une dose suffit. Pour les immunodéprimés, une troisième dose est recommandée. 

La Haute Autorité de santé avait recommandé, dans son avis début de juillet, un schéma vaccinal « de deux doses, espacées de vingt-huit jours », mais indiqué « qu’un espacement des doses de plusieurs semaines pourra être envisagé en cas de tension d’approvisionnement des vaccins ».

A la question de savoir si l’allongement du délai était lié à une telle tension, le ministère a cependant réaffirmé jeudi qu’« il n’y a aucune tension d’approvisionnement en vaccins ».

Le ministre de la santé, François Braun, a répété mercredi 3 août, lors de sa première visite dans un centre de vaccination contre la variole du singe, que la France avait « de quoi vacciner la population cible (…), à savoir 250 000 personnes »

Après avoir rappelé le déstockage de 42.000 doses, il a assuré que le gouvernement est "en capacité d'augmenter les vaccinations en fonction des besoins". Jusqu'à présent, quelque 18.500 personnes ont reçu une première dose de vaccin.