Ce que l'on sait ce dimanche matin du spectaculaire braquage de la bijouterie Cartier à Monaco

Deux braqueus et un complice sont toujours en fuite ce dimanche 26 mars suite au braquage ce samedi, en plein après-midi à Monaco. Trois hommes, attendus par un complice dans une voiture, ont braqué la bijouterie Cartier située au coeur de la principauté de Monaco. L'un d'eux a été arrêté peu après.

Deux complices sont toujours en fuite ce dimanche 26 mars suite au braquage ce samedi, en plein après-midi à Monaco. Trois hommes, attendus par un complice dans une voiture, ont braqué la bijouterie Cartier située au coeur de la principauté de Monaco. L'un d'eux a été arrêté peu après. (Enregistré samedi soir)

Le montant du butin inconnu

Le montant du butin, tout comme les circonstances précises du braquage qui n'a pas fait de blessés, n'ont pour l'instant pas été communiqués. L'attaque s'est déroulée vers 15H40, place du Casino, dans le luxueux centre du quartier de Monte-Carlo qui abrite le célèbre établissement de jeux de la Principauté, a indiqué le parquet général de Monaco dans un communiqué, qui précise qu'une opération de recherches était toujours en cours peu avant 20 heures.

Interpellation sans effusion de sang

La zone a immédiatement été bouclée par les forces de l'ordre monégasques pour tenter de retrouver les trois hommes, "dont un au moins était armé", précise le parquet général.
"L'intervention rapide des services de police a permis d'interpeller sans effusion  (de sang) un des trois malfaiteurs et de récupérer une arme", ajoute la même source.
Selon la direction de la communication du gouvernement princier, il avait également avec lui une partie du butin. "Le bouclage de la Principauté a également empêché toute fuite en voiture des deux autres individus et de leur complice qui les attendait avec un véhicule", se félicite le parquet général. La voiture, incendiée par les malfaiteurs, a été récupérée par la police.

Quid de l'incendie et de l'épaisse fumée noire ?

Une épaisse fumée a aussi beaucoup fait parler d'elle à l'occasion de ce braquage. Une voiture aurait en effet été brûlée pour détourner l'attention des forces de l'ordre ou pour effacer des traces et indices. Mais le gouvernement princier pour l'heure, n'est pas en mesure de préciser la raison exacte de cet incendie.

Pas de blessés

"Il n'y a eu ni tir, ni blessés, ni prise d'otage", assurent les autorités judiciaires du Rocher, qui indiquent qu'une opération est en cours" pour localiser les autres malfaiteurs et les interpeller". Les touristes et clients ont été confinés pendant une partie de l'après-midi dans le casino et les boutiques alentours.
durée de la vidéo: 00 min 10
Place du Casino à Monaco samedi soir

Les antécédents

Sur la place du casino, où se trouve la bijouterie braquée, l'activité avait repris son cours normal vers 19 heures, a constaté un photographe de l'AFP, qui a vu plusieurs membres des forces d'intervention de la police monégasque sortir d'un commissariat à proximité. La boutique elle-même était allumée au moment où la nuit tombait. 
"Les personnels de la boutique choqués par les événements, ont été pris en charge par une cellule psychologique", a précisé également le parquet général.

La célèbre marque de luxe Cartier a déjà été la cible de braqueurs sur la Côte d'Azur: il y a un peu moins de deux ans, en mai 2015, quelques jours avant l'ouverture du festival de Cannes, la boutique Cartier de la Croisette avait été dévalisée. 

Cette même bijouterie Cartier avait été le théâtre d'un important braquage en 1983, pour un montant de quarante millions de francs, soit près de 12 millions d'euros actuels. L'un des auteurs de ce "hold-up du siècle" était Bruno Sulak, le "gentleman cambrioleur".  Alors que toutes les polices de France étaient à ses trousses,  Bruno Sulak avait alors réalisé son coup le plus audacieux, déguisé en tennisman. Il est mort deux ans plus tard d'une chute mortelle alors qu'il s'évadait de prison.

Le reportage d'Antenne 2 du 20 août 1983, présenté par Noël Mamère :


Les braquages à main armée de bijouteries sont peu fréquents à Monaco, pourtant une haute place du luxe.
- Avec AFP
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers monaco international enquêtes justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter