Coronavirus : les pharmacies de Monaco livrent les médicaments à domicile pour les personnes isolées

Depuis mercredi, le gouvernement monégasque autorise les officines à livrer médicaments et autres produits de santé aux personnes isolées ou en quarantaine à cause du Covid-19. Les pharmacies sont épaulées par la Croix rouge monégasque.
La Croix-Rouge monégasque aide les pharmacies à mettre en place les livraisons.
La Croix-Rouge monégasque aide les pharmacies à mettre en place les livraisons. © Loïc Blache / FTV
Alors que le Prince de Monaco Albert II a été testé positif au Covid-19, le gouvernement monégasque autorise les pharmacies à livrer des médicaments à domicile, depuis mercredi 18 mars 
 
Dans un communiqué le gouvernement indique que " l’ensemble des officines de la Principauté de Monaco peut assurer, de préférence par quartier et selon leur disponibilité, la livraison à domicile des médicaments et autres produits de santé aux personnes isolées restant à leur domicile. Les personnes isolées qui souhaitent bénéficier de ce service sont invitées à prendre contact avec leur officine du quartier. "
 
« Nous avons entre 10 et 15 demandes de livraisons à domicile par jour » assure Antonio Asillari, titulaire de la pharmacie de Fontvieille. « On reçoit les commandes par mail, on les prépare et les clients règlent par carte. Sur place, le livreur dépose les médicaments devant la porte, sonne et recule de deux mètres. Une fois que le patient a récupéré son colis, le livreur repart et il n'y a ainsi aucun contact entre les deux personnes », explique le pharmacien. Il précise :

Il s’agit essentiellement de personnes en quarantaine à cause du coronavirus ou qui ne peuvent pas se déplacer.

durée de la vidéo: 00 min 29
Livraison de médicaments à domicile à Monaco

Plusieurs pharmacies monégasques livraient déjà des médicaments à certains patients, mais en pleine crise du Covid-19, elles sont désormais épaulées par la Croix-Rouge monégasque. « Ça nous soulage beaucoup », indique une pharmacienne d’un autre établissement. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 international santé société