Coronavirus : des punaises de lit et autres invasifs chez moi, comment faire pendant le confinement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Daniel Gerner
Une punaise de lit adulte, ou Cimex lectularius pour les intimes, en plein repas...
Une punaise de lit adulte, ou Cimex lectularius pour les intimes, en plein repas... © Wikipedia / domaine public

C'est tout bête, mais que faire quand on subit l'invasion de ces bestioles hématophages en plein confinement ? La réponse risque de déplaire : pas grand'chose malheureusement, à part apprendre à vivre confiné avec les insectes. Quelques conseils de pro pour s'en sortir... Quand même !

"Punaise, ça démange, ça pique, ça gratte ce matin! Mais que se passe t-il ?" Des punaises justement cohabitent dans votre lit... En temps normal : pas de problème !
On fait appel à un spécialiste. Stéphane Gschwind est de ceux-là. Telle la cavalerie il arrive et pulvérise tous les insectes. Mais pas en ce moment. Même en le payant très cher.

"Pas d'exceptions, pas d'autorisation spéciale : la procédure exige que les occupants quittent leur domicile pendant 5 à 6 heures, le temps du traitement insecticide.


Impossible d'intervenir pour le moment", explique-t-il, un brin fataliste.


En ces temps de confinement drastique, il est tout bonnement impossible de faire sortir des familles entières. Le confinement c'est du pain béni pour les punaises de lit !
 

 Patience et résignation

Alors que conseillez aux clients ? "De prendre leur mal en patience. Et de nous rappeler à la fin du confinement !" La bonne nouvelle, c'est qu'il y a assez peu d'appels. Étrange. On pourrait croire que cette cohabitation forcée entre humains et insectes déclenche des vagues d'appels au secours.

"C'est bizarre, je reçois même moins d'appels que d'habitude. A peine quatre en quinze jours, contre plus d'une dizaine habituellement. Les punaises c'est toute l'année, pourtant !" s'étonne le gérant de la société Haltobetes, installée à Mougins, dans les Alpes-Maritimes.

"La seule explication que je vois, c'est que les gens sont un peu résignés. Et qu'ils essayent de se débrouiller tous seuls !"


Alors justement : quels sont les conseils d'un professionnel, pour se rendre le confinement un peu moins pénible, en cas de présence de Cimex lectularius ?

La première chose à faire s'attaquer au linge de maison. La punaise est assez résistante, mais n'aime pas beaucoup la chaleur ou le froid extrême. Passez vos draps à plus de 60°C à la machine à laver ou au congélateur pendant plus de douze heures si vous n'êtes pas frileux, ça devrait en éliminer pas mal.
 

via GIPHY

Conseils de pro contre recettes de grand-mère

Mais une femelle pond quelques 650 oeufs en trois mois. N'espérez pas gagner la bataille rien qu'avec les draps. Il faut la traquer dans les fissures, derrière les plinthes, dans les coutures du matelas... Pour cela rien de tel qu'une machine à vapeur.
N'oubliez pas l'arrière des tableaux, l'intérieur des placards... C'est le moment de se rendre compte qu'il existe une infinité de cachettes possibles dans votre chambre à coucher ! Évitez par contre de vous asphyxier avec des insecticides sortis des ces mêmes placards : n'oubliez pas que vous ne pouvez pas quitter votre logement !
 Bed bug bites visible hours after feeding
Oubliez les recettes de grand-mère. Aucune n'est efficace. Il y a bien la terre de Diatomée, un produit naturel abrasif, poudre blanche dont on peut faire un rempart contre les insectes rampants. Mais ça s'arrête là. Après cela : il faut prendre son mal en patience, comme Stéphane Gschwind lui-même.

Son activité est totalement arrêtée pour l'instant. "On s'attend à un redémarrage rapide dès la fin du confinement ou même avant : les gens ont tendance à l'oublier mais nous sommes habilités à désinfecter des locaux contre les virus... Et par les temps qui courent..."

Les 3D pour :
  • dératisation
  • désinsectisation
  • désinfection, risquent d'être un tiercé gagnant.

via GIPHY

Car la bonne nouvelle pour les hôteliers, par exemple, dont les établissements sont vides en ce moment : ils ne trouveront pas d'infestation à leur redémarrage.

La punaise est hématophage : elle a besoin de sang pour se reproduire. Mais la mauvaise nouvelle, c'est qu'elle peut se mettre en sommeil plus d'un an sans se nourrir.

Et que lors du redémarrage, justement, ça risque d'être la fête !

+ de conseils pratiques en cette période de confinement.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.