Coupe de France : l'AS Monaco se qualifie pour les 16e face à Canet-en-Roussillon

L'AS Monaco, en déplacement dans les Pyrénées-Orientales, a battu l'équipe de  Canet-Roussillon 1 à 0.

Ce dimanche, au stade Gilbert Brutus à Perpignan, pour le match Canet-en-Roussillon-AS Monaco.
Ce dimanche, au stade Gilbert Brutus à Perpignan, pour le match Canet-en-Roussillon-AS Monaco. © Raymond ROIG / AFP
Il faisait froid avec de fortes rafales de vent ce dimanche après-midi au stade Gilbert Brutus à Perpignan. Mais devant 10 000 spectateurs dont quelques uns venus de la Principauté pour l'occasion,  les Monégasques n'ont pas faibli face à une équipe de National 3, Canet-en-Roussillon. Ils se sont imposés 1 à 0 pour cette rencontre de 32ès de finale de la Coupe de France  grâce à un but de Sylla en tout début de match, à la 2e minute.
 
Thierry Henry a donc aligné une équipe très jeune pour la reprise et l'équipe du Rocher se qualifie donc pour les 16e de finale de la Coupe de France.

Dix-neuvième de L1,  l'équipe a enregistré 11 défaites en 17 matchs de championnat mais s'est entraînée avant les autres, comme l'a voulu le coach.
 
Réaction de THIERRY HENRY, entraîneur de Monaco, pendant la conférence de presse
"Ce n'était pas facile du tout", a reconnu Thierry Henry, l'entraîneur de Monaco, après la qualification de ses hommes dimanche pour les 16e de finale de la Coupe de France sur la pelouse de Canet-en-Roussillon, pensionnaire de Nationale 3.
Question : Comment analysez-vous cette qualification ?
Thierry Henry : "Ce n'était pas facile du tout et il y a eu un vrai match de Coupe. La manière n'est pas toujours évidente en Coupe de France, surtout au premier tour. Canet s'est battu jusqu'au bout, sur tous les ballons".
Question : On ne vous sent pas totalement satisfait du contenu?
Thierry Henry: "On manque trois occasions pour passer à 2-0 et on ne l'a pas fait. Vous savez, on n'est jamais à l'abri, on est passé juste, mais on est encore en course et c'est bien l'essentiel".
Question : Quel est votre regard par rapport au match réalisé par vos jeunes ? 
Thierry Henry:  "Je ne suis pas là pour parler des joueurs. Mais j'ai toujours dit qu'il était plus facile d'apprendre dans la défaite. Il y avait beaucoup de jeunes, ils ont gagné, mais je le répète, c'est dans la défaite que l'on apprend. Même chose pour Naldo : c'est un leader, mais on essaie de jouer en équipe et je ne veux pas parler d'un joueur plus que d'un autre".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe de france football sport as monaco monaco international
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter