Covid : le "plan blanc" déclenché dans les hôpitaux de Provence-Alpes-Côte d'Azur

Le "plan blanc" est déclenché en Provence-Alpes-Côte d'Azur, pour renforcer l'organisation des hôpitaux face à la reprise de l'épidémie de Covid-19. Cette décision permet l'annulation des opérations chirurgicales non-urgentes et le rappel du personnel soignant en congés.
Après la Corse, le "plan blanc" a été activé dans les hôpitaux d'une autre grosse région touristique, Provence-Alpes-Côte-d'Azur.
Après la Corse, le "plan blanc" a été activé dans les hôpitaux d'une autre grosse région touristique, Provence-Alpes-Côte-d'Azur. © Roger Gasc/FTV

Il fallait s'y attendre. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, le taux d'incidence est de 571 cas positifs pour 100.000 habitants contre 404 fin juillet. L'Agence régionale de santé a annoncé le 3 août le déclenchement du plan blanc dans les hôpitaux de Paca. 

Tension hospitalière, rajeunissement de la population prise en charge, il était urgent de tirer la sonnette d'alarme. Le professeur Jean-Luc Jouve, président de la Commission médicale d'établissement des hôpitaux universitaires de Marseille et François Crémieux, directeur général de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille, sont à l'initiative de cette demande auprès de l'ARS Paca. 

"Proche de la saturation"

"Nous sommes proche de la saturation" constate le Pr. Jean-Luc Jouve. Il s'attend à "une période très difficile entre le 9 et le 20 août", due à l'augmentation des cas positifs au Covid-19 et à l'absence des soignants, partis en congés.

Avec l'activation du "plan blanc", les hôpitaux peuvent déprogrammer les opérations chirurgicales non-urgentes et rappeler le personnel soignant en vacances. Cette mesure devrait également permettre de "proposer 100 lits supplémentaires en réanimation d'ici une semaine", d'après les projections de l'ARS Paca.

Dans un communiqué publié le 3 août, l'ARS Paca signale que "les hospitalisations conventionnelles pour COVID ont connu une augmentation de 56%".

Actuellement, trente-cinq lits de réanimation sont occupés dans les services de l'AP-HM Hôpitaux Universitaires de Marseille. Aucun de ces patients n'est vacciné.

La moyenne d'âge est de 54 ans dans les services de réanimation, précise le Pr. Jean-Luc Jouve. 

Même constat à l'hôpital d'Antibes dans les Alpes-Maritimes, les patients sont jeunes :

L'ARS lance ce mercredi 4 août un appel aux professionnels de santé volontaires "pour venir en soutien des équipes soignantes à l'hôpital", déjà lourdement mises à l'épreuve lors des trois premières vagues de l'épidémie.

Cette décision intervient au lendemain du déclenchement du "plan blanc" en Corse, pour une durée minimum de quatre semaines. À Bastia, l'hôpital est occupé à plus de 79%. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca santé covid-19 vaccins - covid-19 société