Régionales : "il n'y a pas et il n'y aura pas d'accord avec En Marche à quelque niveau que ce soit ", Renaud Muselier

Après le comité stratégique convoqué ce mardi matin sur les élections régionales en Paca, et juste avant la commission d'investiture, le président sortant de la région Renaud Muselier assure qu'il n'y aura pas d'accord avec LREM. 

Renaud Muselier veut clarifier sa position avant la commission d'investiture de LR.
Renaud Muselier veut clarifier sa position avant la commission d'investiture de LR. © Sébastien Muylaert/MaxPPP

"Le Premier ministre m'a apporté son soutien. C'est la reconnaissance éminente de la qualité de notre bilan et de notre travail", écrit Renaud Muselier dans un communiqué publié ce mardi après-midi, ajoutant "c'est aussi une réponse à la volonté d'ouverture que j'ai à plusieurs reprises exprimée et qu'il partage".

Renaud Muselier affirme qu'"il n'y a pas et qu'il n'y aura pas d'accord à quelque niveau que ce soit avec En Marche". Il ne dit pas pour autant noir sur blanc qu''il n'y aura pas de LREM sur sa liste.

"Certains veulent utiliser les Régionales pour des projets qui ne sont pas les miens, qui ne l'ont jamais été et ne le seront jamais", ajoute Renaud Muselier qui sera présent à la commission d'investiture ce soir.

C'est la clarification qu'attendait sa famille politique après le comité stratégique convoqué par le président des Républicains Christian Jacob, et qualifiée de "réunion d'amis"

"Sur les bases de ce que dira Renaud Muselier, on se réunira ce soir en commission d'investiture", avait indiqué Christian Jacob à la sortie de la réunion ce matin.

Dimanche, Jean Castex  avait annoncé un accord local en Paca avec le retrait de la candidate LREM Sophie Cluzel, provoquant la colère d'élus Républicains prêts à soutenir une autre candidature. 

Mais ce matin, changement de cible, Christian Jacob avait dénoncé "une manoeuvre politicienne En Marche" .

"La liste c'est la bombe atomique, clairement, si vous n'avez pas d'accord aujourd'hui, mais c'est une option qui est la dernière à mettre sur la table".", avait déclaré Julien Aubert, député LR de Vaucluse et conseiller régional évoquant l'éventualité d'une liste estampillée LR face à Renaud Muselier. 

"J'ai le sentiment que Renaud Muselier a été sensible à nos arguments et nous aux siens, il a entendu le message de ses vrais amis politiques", avait estimé Christian Jacob face à la presse.

L'intéressé s'était contenté de rappeler "C'est moi qui décide". "Je veux bien montrer que je suis un homme libre et indépendant".

Ce n'est pas le Premier ministre qui décide pour moi, ce n'est pas le président de la République qui décide pour moi, ce n'est pas ma formation politique qui décide pour moi. 

Renaud Muselier

"Je le fait avec mes amis dans le cadre de mon travail que j'ai toujours fait au sein de ma famille" (...) je n'ai jamais trahi", avait-il encore rappelé.

Pour Thierry Mariani, qui mène la liste RN aux régionales en Paca, "la seule liste qui a un positionnement clair c'est la nôtre".

Transfuge de la droite où il a oeuvré pendant 42 ans, il invite les "électeurs qui traditionnellement votent Républicain dans notre région" à faire le même parcours que lui. "Les idées que nous avons toujours défendues, aujourd'hui elles sont défendues par la liste que je représente avec le Rassemblement national et la droite populaire".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca économie élections régionales politique élections les républicains