Enseignants menacés de mort à Marseille : un suspect interpellé

Un artisan de 34 ans a été interpellé aujourd'hui à 14h. Il est accusé d'avoir envoyé deux lettres de menaces de mort et une photo de Samuel Paty à un couple d'enseignants marseillais. Il est passé aux aveux.

C'est en début d'après-midi, qu'un artisan de 34 ans a été interpellé à Marseille ce mardi 19 octobre. L'homme est par la suite passé aux aveux selon une source policière (DGPN). A l'origine de l'affaire, un litige lié aux travaux sur le domicile du couple. Cette arrestation est la conclusion de près d'un mois d'enquête.

Un couple d'enseignants marseillais a reçu courant septembre par courrier une photo de Samuel Paty puis une lettre de menaces de mort, a indiqué lundi 18 octobre la procureure de la République Dominique Laurens confirmant une information de BFMTV.

Le parquet de Marseille a ouvert une enquête confiée à la Division Sud de la Brigade de sûreté urbaine.

Le 16 octobre dernier, jour anniversaire de l'assassinat de Samuel Paty, le couple a à nouveau reçu un courrier de menaces de mort.

"A ce stade aucun élément ne permet de relier ces faits à un cours donné par l’un des enseignants", précise la procureure qui ajoute qu'un "dispositif de mise en sécurité a été mis en place par les services de police".

Le couple de professeurs a porté plainte, indique dans un communiqué le rectorat qui précise qu'il a été "immédiatement pris en charge par le service des relations et des ressources humaines de l’académie d’Aix-Marseille".

"Ce dernier a accompagné les enseignants dans la recherche de solutions leur permettant de les protéger au mieux", ajoute-t-il. 

"L'administration suit les choses et a fait ce qu'il fallait pour assurer la sécurité des collègues", a réagi Marion Chopinet, co-secrétaire général du SNSE-FSU 13, qui prend très au sérieux cette affaire, en attendant d'en savoir davantage sur l'origine de ces courriers. 

Aucune information n'est divulguée concernant les enseignants et leur lieu d'exercice pour garantir leur sécurité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité