Futurs bacheliers : comment faire ses choix pour Parcoursup en pleine crise du Covid ?

Le temps est venu pour les futurs bacheliers de faire leurs choix d’orientation. Ouverte depuis le 20 janvier, la date des clôtures d’inscription sur Parcoursup est fixée au 11 mars. Mais en ces temps de Covid, comment faire ses choix, et quels choix faire ? On en parle dans #18H30Paca.

Nice : les amphithéâtres de la faculté de droit de Nice bondés (Archives)
Nice : les amphithéâtres de la faculté de droit de Nice bondés (Archives) © C. Becq/FTV

S’agissant des choix, les psychologues de l’éducation nationale continuent  d’accueillir les élèves directement dans les lycées ou sur rendez-vous dans les différents centres d’orientation de la région Provence Alpes et Côte d'Azur.

A noter, le CIO de Nice est avenue de la Californie :

Sur ce point le Covid n’a pas changé les pratiques, en revanche en raison de l’épidémie tous les salons d’orientation, de même que les journées portes ouvertes dans les universités et les écoles, sont annulés …du moins en présentiel. 

Car c’est la grande nouveauté du monde de l’orientation : tout se fait désormais en visioconférence. Les salons dits digitaux sont nombreux, exemple avec Studyrama qui organise pas moins de quatre salons ce 18 février simultanément à :

<

Si l’offre d’orientation reste identique, la psychologie des jeunes a changé. Les psychologues de l’Education nationale le reconnaissent, ils sont de plus en plus confrontés à des lycéens qui ont dû mal à se projeter, à imaginer leur avenir tant les conditions sont incertaines.

Virginie Goudemand, psychologue Education Nationale, conseil en orientation à Antibes nous éclaire :

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Côte d'Azur (@france3cotedazur)

Quels choix faire ?

"On avance dans le noir", résume Camille Roumegoux, élève en terminale au lycée Montgrand de Marseille et représentante du syndicat lycéen UNL 13

Le début des études supérieures peut être une étape déconcertante pour les néo-bacheliers : pour beaucoup, c'est le point de départ d'une vie autonome loin du cocon familial, mais aussi une plongée dans l'univers inconnu des amphithéâtres et des partiels. Or, la situation actuelle dans les universités, où les cours en ligne restent encore la norme, a de quoi décourager les plus motivés.

"Avec mon groupe d'amis, on a très envie d'aller à la fac, mais on se demande comment ça va se passer l'année prochaine", souligne Camille Roumegoux.

On en parle ce mardi 16 février dans #18H30Paca avec :

Vos idées, vos réactions, vos commentaires avec #18h30Paca.  Retrouvez #18h30Paca en replay.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société coronavirus/covid-19 santé à l'antenne vos rendez-vous