• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Galette des rois de l'Epiphanie : vous choisissez la frangipane ou la brioche ?

Le jour de l'Epiphanie, c'est ce dimanche 6 janvier. Au gâteau brioché, tradition du sud, s'est rajoutée depuis quelques décennies la "galette de Paris". Et vous, vous êtes plutôt brioche ou frangipane ? Découvrez les recettes pour confectionner votre galette.

Par Ghislaine Milliet avec KB

Pour célébrer l'Epiphanie, c'est-à-dire l'arrivée des rois mages auprès de l'enfant Jésus, la religion chrétienne a choisi la date du 6 janvier (6 janvier dans les pays où le jour est férié ou le deuxième dimanche après Noël ). Ce dimanche est donc le jour où l'on mange le gâteau des rois. Cette coutume dépasse largement le contexte religieux et est entrée dans la tradition. Et c'est là qu'il faut choisir : galette frangipane ou brioche ? 
 

Entre brioche et frangipane, de quel gâteau parle-ton ?
Traditionnellement dans le sud, le gâteau des rois est fabriqué sous forme de brioche en forme de cerceau, à la senteur de fleur d'oranger, recouvert de gros grains de sucre et de fruits confits. 
 

►Recette de la galette des rois briochée


Mais depuis quelques décennies, les boulangers du sud ont rajouté sur leurs étals la galette à la frangipane, aussi appelée "la Parisienne".  Elle consiste en deux pâtes feuilletés dorées en surface, et renfermant une crème à la frangipane.
 

►Recette de la galette des rois à la frangipane 


Les deux galettes des rois sont vendues dans toute la France, avec une prédominance tout de même pour la frangipane. Pourtant des deux,  le gâteau le plus ancien est le brioché, dont les traces remontent au Moyen Age.
La recette à la frangipane elle, n'est apparue qu'au XVIIe siècle. Elle serait née à Paris grâce au souhait de la reine de France Anne d'Autriche et de son fils Louis XIV. 
La galette à la frangipane, dite "la Parisienne"
La galette à la frangipane, dite "la Parisienne"
 

Histoire de la fève

Les deux galettes se vendent avec une couronne en papier doré qui désignera roi ou reine celui qui découvrira dans sa part la petite effigie. Le tirage des rois remonterait à une coutume plus ancienne pratiquée chez les Romains, durant les fêtes païennes des saturnales. Puis les chrétiens en ont fait l'une de leurs traditions.
Dans chaque gâteau est également dissimulée une fève. Si cette tradition est plus ancienne, elle ne se déroulait pas le jour des rois, mais clôturait des repas de fête durant l'année. La fève fait partie des symboles du solstice d'hiver. Elle est aussi symbole de fécondité. La vraie fève végétale a fait place au fil du temps à des figurines en porcelaine. 
"Tirer le roi" ne fut pas de bon ton sous la révolution française. La galette devint celle de la Liberté ou de l'Egalité, et la coutume devenue très populaire, put se maintenir...

 

Sur le même sujet

PACA : des maires en première ligne ! dans Enquêtes de Région

Les + Lus