Grève des contrôleurs SNCF : trafic très perturbé en Paca prévu à partir de jeudi soir

Ce n'est pas une bonne nouvelle pour tous ceux qui ont prévu de voyager en train ces vendredi, samedi et dimanche. Les contrôleurs seront en grève et la SNCF annonce qu'elle donnera la priorité aux trajets vers la montagne et aux enfants.

La circulation des trains sera "fortement perturbée" entre 20h ce jeudi 15 février et 8h le lundi 18, a prévenu la SNCF dans un communiqué.

Dans le détail, le service sera réduit de moitié sur les lignes TGV Inoui et Ouigo. Idem pour les Intercités de jour et de nuit.

L'information est tombée ce jour et elle arrive mal pour les personnes qui avaient prévu de partir en vacances. Car c'est un week-end de chassé-croisé entre la zone C et la zone A, avec un million de voyageurs attendus sur les lignes...

Grosses perturbations en perspective

On ne sait pas encore quel sera l'impact sur le trafic TER, mais la SNCF annonce déjà que les trois-quarts des chefs de bord, sans qui un TGV ne peut pas circuler, devraient faire grève ce week-end.

Les trains "les plus pleins" sont priorisés, les liaisons à destination et en provenance des stations de ski des Alpes, où les wagons étaient complets, devraient donc être toutes assurées. Concernant les quelque 9.000 enfants qui doivent voyager seuls avec le service Junior et Cie, le voyage est assuré pour 85% de ces jeunes et on va proposer une solution aux autres.

Christophe Fanichet, patron de la SNCF Voyageurs

Au micro de Franceinfo:, Christophe Fanichet indique qu'il ne comprend pas ce mouvement.

Les clients, qui ont été informés mercredi par SMS et courriel, sont fortement encouragés à décaler leur voyage au lundi, voire à jeudi : quelques 300.000 places sont encore disponibles, même si décaler peut être difficile, a souligné M. Fanichet.
Les clients dont le train est supprimé pourront échanger leur billet sans frais ou se faire rembourser la totalité du prix.

Un mouvement des contrôleurs

Les contrôleurs se sont mobilisés. À l'approche des élections syndicales de fin mars 2024, la CGT et Sud-Rail ont déposé un appel à la grève. L'Unsa n'a, pour sa part, pas déposé de préavis et la CFDT-Cheminots a levé le sien.

Les syndicats grévistes estiment que l'accord de sortie de crise négocié fin 2022 tarde à être appliqué. Ils demandent aussi une renégociation de l'accord sur les fins de carrière.

Le patron de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet, indique que les "engagements de l'entreprise qui ont été pris en décembre 2022 sont tenus", notamment sur les postes supplémentaires.