Briançon : la voiture du maire Arnaud Murgia incendiée cette nuit devant son domicile

La voiture d'Arnaud Murgia a été incendiée cette nuit devant son domicile. Il s'agirait probablement d'une expédition punitive suite à une intervention des services municipaux dans la cité des Toulousanes la semaine dernière.

Le maire de Briançon, dans les Hautes-Alpes, a probablement été victime d'une expédition punitive sur son véhicule cette nuit devant son domicile.

"J’ai entendu des détonations, des explosions entre deux et trois heures du matin c’était vraiment affolant, d’abord un et après un deuxième", précise une voisine.

"C’est inquiétant, moi je dors en plus les fenêtres ouvertes, je savais pas si c’était un coup de fusil et c’est ce matin que j’ai vu ce véhicule brûlé", ajoute le témoin. 

 "Mon véhicule est garée juste à côté, Il aurait pu brûler aussi donc c’est vrai que dormir tranquille ça va être dur", assure cette voisine.

Aucun blessé n'est à déplorer, mais cet incendie dont l'origine criminelle ne fait aucun doute pourrait être la suite d'une guerre entre la mairie et les les dealers de la cité les Toulousanes.

La semaine dernière, la municipalité a fait raser une butte dans cette cité.

" Dans la nuit de samedi à dimanche, des véhicules des services municipaux ont été incendiés", précise Arnaud Murgia ce mercredi matin.

Pour l'élu, "il est très probable que ce soit en lien avec l'intervention municipale".

"Aucun suspect n'a été identifié pour l'instant", a indiqué le procureur de Gap
Florent Crouhy, en précisant que "de l'essence a été dispersée pour brûler volontairement les véhicules" garés dans le parking de la résidence.

Mais pour autant, Arnaud Murgia assure ne pas se laisser intimider : "J’assume la totalité de la politique que je mène et mon soutien à l’action de l’Etat en matière de sécurité publique. Pas par idéologie mais parce que dans certains de nos quartiers, les habitants ne peuvent tout simplement plus vivre normalement".

"L’incendie de véhicules des services techniques de la ville et del’intercommunalité était inacceptable, celui aujourd’hui du véhicule d’un élu de la République, atteint à titre personnel, est intolérable", annonce Martine Clavel, préfète des Hautes-Alpes.

"L’incendie de cette nuit, au domicile d’Arnaud Murgia, aurait pu avoir des conséquences dramatiques sans l’intervention des sapeurs-pompiers dont je salue l’action rapide" ajoute la préfète.

"J’ai demandé un renforcement des patrouilles sur le ressort de la commune, et qu’une attention particulière soit portée au domicile des élus sur l’ensemble du département et conformément aux dernières directives ministérielles. Le maire de Briançon fera l’objet d’une attention toute particulière", précise Martine Clavel, préfète des Hautes-Alpes.

Une enquête pour destruction volontaire par moyen dangereux ou incendie est ouverte. Elle a été confiée à la direction zonale de la police judiciaire, la brigade de répression du banditisme de Marseille.

"J’espère et attend une réaction forte de l’Etat. Les intimidations ne modifieront jamais ma ligne de conduite", explique Arnaud Murgia.

"Nous avons affaire à des individus déterminés, il faut absolument que l’on arrive à les identifier pour stopper l’escalade, c’est inquiétant ", précise Florent Crouhy , procureur de la République de Gap.

Les soutiens affluent

Le Secrétaire d’État chargé de la Ruralité, Joël Giraud a régit sur twitter.

"Soutien plein et entier à Arnaud Murgia, Maire de Briançon dont la voiture a été incendiée cette nuit. Les conséquences auraient pu être terribles. Aucune violence ne doit jamais être cautionnée. Je condamne fermement cet acte insupportable à l’encontre d’un élu de la République".

‘‘J'apporte tout mon soutien au vice-Président du Département et Maire de Briançon, Arnaud Murgia", témoigne Jean-Marie Bernard, Président du Département.

Jean Castex, Premier ministre de la République française a lui aussi apporté son soutien à Arnaud Murgia.

Même Renaud Muselier depuis Paris, où il a annoncé quitter Les Républicains, a envoyé une marque de sympathie au maire de Briançon. 

"J’apporte tout mon soutien personnel, et au nom de toute "Ma région Sud" au Maire de Briançon Arnaud Murgia" . Cet acte de violence aurait pu avoir des conséquences bien au-delà du matériel, et mérite des sanctions très dures", Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur. 

Le maire de Briançon n'a pas fait l'objet de menaces avant ces faits, selon une
source proche de l'enquête.

"Je dénonce avec la plus grande fermeté la recrudescence d'agressions envers les élus locaux à laquelle nous assistons depuis trop longtemps", ajoute Jean-Marie Bernard

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société