Témoignage. "C'était inespéré" : Céline perd son chien dans les Alpes et le retrouve à plus de 1700 km au Portugal

Publié le Écrit par Julie Morel-Bonnard

Une propriétaire a retrouvé son chihuahua perdu au Portugal, soit à plus de 1700 km de chez elle, à Briançon. Grâce à la puce de son chien, un vétérinaire portugais et un autre français ont réussi à entrer en contact avec sa maîtresse. Récit d'une histoire à la fin heureuse.

"Je cois que tous les propriétaires d'animaux comprennent". Au matin du jeudi 23 mai, Céline pose tout sourire avec Alessandra, chez qui elle a récupéré Joy, son chien. Céline Jarry, habitante de la petite commune de Villard-Saint-Pancrace, près de Briançon (05), n'y croyait plus. Le 21 avril 2024, Joy, son chihuahua de neuf ans, disparaît. Un mois après, Céline et Joy sont réunies, à 1700 km de leur domicile haut-alpin, au Portugal. Retour sur cette "histoire de dingue". 

"On l'a cherchée partout"

"On a d'abord cru qu'elle s'était échappée en passant sous le portail. Elle ne pèse même pas deux kilos, c'est quelque chose qu'elle fait souvent. Mais d'habitude, elle attend sur la route et je la récupère". Ce jour-là, pas de chien à l'horizon. Céline Jarry, prise de panique, multiplie les appels à témoignages dans le quartier et sur les réseaux sociaux. "On l'a cherchée partout, on est allé voir les voisins. On a eu plus de 100 partages sur Facebook en trois jours. Tout le monde s'est mobilisé", raconte Céline Jarry.

Les jours passent, aucune nouvelle de Joy. Sa propriétaire la croit morte de froid ou dévorée. "Elle est tellement petite et fragile, je savais qu'elle ne survivrait pas dans la nature très longtemps," craignait-elle.

"Une bouteille à la mer"

Après trois semaines de recherches, Céline Jarry reçoit un coup de téléphone. Au bout du fil, un vétérinaire en Savoie : "On a reçu un mail d'un vétérinaire au Portugal qui aurait retrouvé votre chienne. Le numéro de puce indiqué est celui de Joy".

Depuis l'étranger, si les vétérinaires n'ont pas accès aux coordonnées des propriétaires depuis la puce d'un animal, ils peuvent en revanche identifier leur nationalité. "Il y a quelques jours, une dame a retrouvé Joy dans un champ à Ponte de Lima, près de Porto au Portugal. Elle l'a emmenée chez le vétérinaire portuguais, qui lui, a jeté une bouteille à la mer en envoyant une vingtaine de mails au hasard à plusieurs vétérinaires français. Celui en Savoie a pris l'affaire au sérieux, m'a contactée et m'a transféré le mail", explique Céline Jarry.

Je comprends que la plupart des vétérinaires français n'aient pas donné suite à ce mail. Quand on le lit, on croît à une farce.

Céline Jarry

Maîtresse de Joy

Au début, Céline Jarry croit à une mauvaise blague. "Le mail était écrit moitié français, moitié portugais. Et j'avais du mal à croire que ma chienne s'était retrouvée à plus de 1700 km de chez moi !", s'étonne-t-elle encore. Céline Jarry contacte le vétérinaire portugais, puis la dame qui avait trouvé et recueilli sa chienne. "Le soir même, j'appelle la dame en visio. J'ai tout de suite reconnu Joy. Je n'arrivais pas à y croire, c'était hallucinant ! J'avais les larmes aux yeux, mes enfants aussi", confie-t-elle, émue.

La crainte d'un vol 

Impossible qu'un chihuahua comme Joy réalise un tel périple toute seule à l'aide de ses petites pattes. Céline Jarry, directrice d'un hôtel à la station de ski de Serre-Chevalier, pense à un vol. "Soit c'est un saisonnier portugais qui a embarqué Joy avec lui, soit un vacancier qui avait prévu de partir au Portugal et qui a pris la chienne avec lui. Arrivés là-bas, soit il a abandonné la chienne, soit elle s'est sauvée", suggère-t-elle. 

"Tous les jours, la dame qui garde Joy m'envoie des photos, des vidéos, en attendant que je vienne la chercher", confiait-elle peu avant de partir la retrouver. Mercredi 22 mai, à quatre heures du matin, Céline Jarry et sa mère ont pris la route direction Ponte de Lima. Plus de 1700km, soit environ 17 heures de voitures, séparent Joy de sa maîtresse. "En avion, c'est à peu près équivalent niveau temps en tout. C'est plus pratique pour ramener le chien aussi". Peu importe le nombre de kilomètres, Céline aurait fait "n'importe quoi" pour retrouver sa chienne. "J'ai hâte de voir la réaction de Joy !", trépignait-elle.

Celle-ci a été à la hauteur de ses attentes. "Elle tremblait et n'arrêtait pas de me lécher", raconte la propriétaire depuis le Portugal. Céline a aussi fait la rencontre d'Alessandra, la dame qui a recueilli la chienne. "J'ai trouvé la puce en la caressant", se souvient la sauveuse. "Joy restera dans mon cœur pour toujours". 

Céline Jarry met en garde les personnes qui souhaitent adopter un animal. "Sans la puce, on n'aurait jamais retrouvé Joy", assure-t-elle. "Si vous trouvez un chien avec un collier, soit vous le laissez sur place, soit vous le donner à quelqu'un qui est proche du lieu où vous l'avez retrouvé. Il faut penser aux propriétaires derrière. Même pour le chien, c'est sa famille que vous lui retirez". Céline, sa mère et Joy prendront la route du retour vendredi. Pour retrouver la maison et le reste de la famille. 

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité