• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

4 morts dans les Hautes-Alpes : alcool et stupéfiants en cause dans l'accident

L'alcool serait en cause dans le tragique accident qui a fait quatre morts et deux blessés graves / © Yoann GAVOILLE
L'alcool serait en cause dans le tragique accident qui a fait quatre morts et deux blessés graves / © Yoann GAVOILLE

Près d'un mois après le dramatique accident entre une voiture et un camion qui a fait quatre morts et deux blessés, à Chantemerle, l'enquête révèle que l'un des conducteurs avait 2,15 g/l d'alcool dans le sang.

Par Marc Civallero

Samedi 16 février à Chantemerle, un tragique accident de la circulation entre une voiture et un camion a entraîné la mort de quatre jeunes hommes et grièvement blessé deux autres. 

Sous l'autorité du parquet de Gap, les investigations de la gendarmerie ont révélé que l'alcool et les stupéfiants seraient en cause dans l'accident.

Les prélèvements sanguins effectués sur les conducteurs des deux véhicules indiquent :
  • absence d'alcool et de stupéfiants pour le conducteur du camion
  • taux de 2,15 g d'alcool par litre de sang pour le jeune conducteur du Citroën Picasso qui était également sous l'emprise de stupéfiants (cannabis)
Les enquêteurs ont retracé le déroulement de la soirée festive au cours de laquelle les six jeunes hommes ont fêté les 20 ans de l'un d'entre eux. Au moment de l'accident, le groupe venait de quitter une boîte de nuit, Le Club After Ski, situé à quelques centaines de mètres à La Salle les Alpes.

Ce matin, mardi 12 mars, dans le cadre d'une garde à vue, Les gendarmes ont entendu le conducteur du camion afin de recueillir ses premières déclarations.

Très choqué, il affirme ne pas avoir vu le Citroën Picasso arriver avant l'impact qui a été très violent. La garde à vue a été levée dans l'attente notamment des résultats des investigations techniques,

a indiqué Raphaël Balland, procureur de la République de Gap, dans un communiqué et il a précisé qu'"afin de déterminer le plus précisément possible les circonstances de cet accident, les gendarmes spécialisés de l'IRCGN à Paris ont été saisis et se rendront prochainement dans les Hautes-Alpes pour procéder à des constatations techniques approfondies sur les véhicules et les lieux de l'accident".

Le parquet doit maintenant attendre les conclusions des différentes expertises avant de prendre une décision sur les suites judiciaires. Cette décision pourrait prendre plusieurs mois.

 

Sur le même sujet

Prévention incendie : interview du directeur du SDIS 06

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer