Gap : la mairie dément les actes de malveillance contre les chiens dans les parcs de la ville

Les chiens sont-ils victimes d'actes de malveillance dans les parcs à Gap ? (Illustration) / © Collection Watier/Maxppp
Les chiens sont-ils victimes d'actes de malveillance dans les parcs à Gap ? (Illustration) / © Collection Watier/Maxppp

Des messages partagés sur les réseaux sociaux alertent depuis ce week-end les propriétaires de chiens sur la présence de boulettes contenant des lames de rasoirs dans les parcs de la ville. La mairie a vérifié et les faits ne sont pas fondés.

Par Annie Vergnenegre

C'est le genre d'information qui se propage de façon virale sur les réseaux sociaux. Dimanche, un internaute a posté un message sur Facebook pour alerter les habitués du parc Givaudan. 

"Des boulettes de viande avec des lames de rasoir sont jetées dans le parc pour tuer nos amis et ça marche bien car à ma connaissance un chien déjà mort cette semaine et d'autres ont précédé" écrivait un internaute.

Alertée, la mairie a contacté la femme qui a lancé l'affaire. Après vérification auprès des vétérinaires de la ville, elle est formelle : ces faits ne sont pas fondés. 

Dans un premier temps, l'office du tourisme de Gap avait relayé une mise en garde par précaution. Le message a été depuis réactualisé.
Ces dernières années, des actes similaires ont déjà été répertoriés dans d'autres régions de France. En Lorraine par exemple, des saucisses avaient été retrouvées dans l’herbe, également avec des lames de rasoirs. Ailleurs, la viande était empoisonnée.

Un tel acte de cruauté envers un animal est passible de deux ans de prison et 30 000 € d'amende.

 

Sur le même sujet

Les + Lus