Gap : condamné à 3 mois de prison pour avoir laissé mourir sa jument

Publié le Mis à jour le
Écrit par Annie Vergnenegre .

Un Gapençais a été condamné à 3 mois de prison par le tribunal de Gap pour avoir laissé dépérir sa jument. 

Sans soin, sans eau et sans doute sans nourriture, la jument a dépéri jusqu'à un point où la mort était inévitable. C'est ce qui a valu à un Gapençais d'être jugé devant le tribunal de Gap, raconte le dauphine.com

4 mois de négligence

L'homme ne s'est pas présenté à la barre, il n'a donc pas pu s'expliquer sur ce qui l'a poussé à abandonner ainsi l'animal à son triste sort. Le quotidien indique que la SPA a pris en charge l'animal après un signalement des services de l’État. "La jument était "rachitique, atteinte de tumeurs, d’une pneumonie, elle ne parvenait plus à se relever". Un état qui résulte de quatre mois de négligence.



Il était trop tard pour la sauver, elle a dû être euthanasiée en décembre. Mais pour le vétérinaire, "elle aurait pu vivre de nombreuses années avec des soins".

Un acte de cruauté

La Fondation 30 millions d’amis et la SPA Sud Alpine se sont constituées partie civile. "Pour nous, c’est un acte de cruauté », s'indigne l’avocat de la fondation auprès de nos confrères, d'autant plus révolté que l'association aurait pu aider le propriétaire s'il voulait se débarrasser de son cheval :

"C’est pourtant facile de nous appeler, nous sommes en capacité de prendre les animaux en charge".

Le prévenu a été condamné à verser un euro de dommages et intérêts à la SPA et 1 100 euros à la Fondation 30 millions d’amis.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité