• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Gap : trois personnes blessées dans une agression au couteau

L'alcool serait en cause dans le tragique accident qui a fait quatre morts et deux blessés graves / © Yoann GAVOILLE
L'alcool serait en cause dans le tragique accident qui a fait quatre morts et deux blessés graves / © Yoann GAVOILLE

Un homme domicilié à Gap (Hautes-Alpes), "ayant été plusieurs fois hospitalisé en psychiatrie", a agressé trois personnes avec un couteau, "parfois en menaçant de les tuer", a indiqué samedi le procureur de la République. 
 

Par GB / France 3 Provence-Alpes

Trois personnes ont été blessées samedi, peu après 15 heures, "mais aucune n'a vu son pronostic vital engagé", a précisé le procureur de la République de Gap, Raphaël Balland.

L'auteur des faits, âgé de 46 ans, a été interpellé une vingtaine de minutes plus tard par les policiers du commissariat de Gap. Il a été placé en garde à vue du chef de tentatives de meurtres.

"Aucun élément de l'enquête n'a pour le moment mis en évidence un quelconque mobile terroriste, ni aucun élément de radicalisation, y compris dans le cadre de la perquisition effectuée au domicile du mis en cause", a indiqué Raphaël Balland.

Injures et menaces de mort

Selon les premiers éléments de l'enquête confiée à la brigade de sûreté urbaine de Gap, l'agresseur présumé se serait emparé d'un couteau de cuisine dans les rayons d'un supermarché.

"Vociférant des propos incohérents, des injures et des menaces de mort, il aurait porté un premier coup de couteau dans le dos d'une cliente âgée de 46 ans et domiciliée dans les Hautes-Alpes", a encore indiqué Raphaël Balland.

Un second client, âgé de 74 ans, domicilié dans l'Essonne, a été blessé au mollet gauche "en se défendant avec ses jambes", a-t-il précisé.

L'individu a ensuite quitté le supermarché, "tout en continuant à vociférer" et blessé "au niveau de la main gauche", un homme de 65 ans domicilié à Gap.

Tentative d'agression au commissariat

L'agresseur présumé aurait poursuivi sa route avant de s'introduire dans un bureau de tabac "en criant qu'il allait tuer les personnes présentes, tout en tentant de porter des coups de couteau à deux femmes et un homme", a précisé le procureur de la République.

La résistance de ces derniers aurait permis de faire fuir l'agresseur sans qu'il ait réussi à les blesser. C'est finalement au commissariat que sa course mortelle a été arrêtée.

Alors que l'homme aurait tenté de blesser avec son couteau un policier, ce dernier a maîtrisé l'agresseur sans être blessé.

Les trois personnes blessées par le couteau ont été conduites à l'hôpital de Gap par les pompiers rapidement intervenus sur place. Seule la femme atteinte dans le dos a été hospitalisée, mais ses jours ne sont pas en danger.

L'agresseur présumé n'avait jamais fait l'objet de poursuites pénales.

Une enquête préliminaire le concernant avait été ouverte à la suite de dégradations commises à Gap, notamment au cours de l'été 2018, a précisé le procureur de la République, "au moyen de tags ou de jets de peinture sur des bâtiments".

Des faits qui avaient conduit à son hospitalisation psychiatrique.
 

Présentation à un psychiatre

Le parquet de Gap a indiqué que l’agresseur avait été présenté à un psychiatre dimanche matin, dans le cadre de sa garde à vue mais qu’il avait refusé de parler, se montrant très agité.

Sur avis médical, le maire de Gap a pris un arrêté ordonnant son placement sous la contrainte à l'hôpital psychiatrique de Laragne. D’autres examens psychiatriques devront établir si le suspect peut pénalement bénéficier d'une altération ou d'une abolition de son discernement au moment de l’agression au couteau.
 

Sur le même sujet

Interview du colonel Jacques Baudot, SDIS 83

Les + Lus