Trois militants pro-migrants en détention provisoire à Gap

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nathalie Deumier
La marche des militants pro-migrants, le samedi 22 avril
La marche des militants pro-migrants, le samedi 22 avril © Valérie MERLE / PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

Après le "coup médiatique" d'un groupe d'extrême-droite Génération Identitaire au col de l'Echelle, des militants défenseurs des migrants ont organisé une marche de l'Italie à Briançon ce dimanche soir. Trois d'entre eux sont placés en détention provisoire.

Les trois personnes poursuivies (deux Suisses et une Italienne) ont demandé le renvoi de leur jugement du dossier au 31 mai pour mieux préparer leur défense. Dans l'attente, le tribunal correctionnel, conformément aux réquisitions du parquet, a décidé de placer en détention provisoire les trois prévenus. Le procureur de la République de gap, Raphaël Balland, nous informe des motivations de cette décision : l'insuffisance des garanties de représentation et la prévention de toute réitération des faits. Le parquet avait insisté sur ce dernier point, pour mettre fin à la commission d'infractions dans le cadre des manifestations militantes que les hautes-Alpes ont connu ces derniers jours.


Voici un extrait du communiqué envoyé par le procureur : 


Plusieurs investigations sont en cours pour rechercher les auteurs des faits suivants :

- Dégradations par de très nombreux tags, parfois outrageants à l'égard des autorités, inscrits le samedi 21 avril sur les murs d'habitations, de bâtiments publics et de commerces dans le centre-ville de Gap, à l'occasion d'un défilé non autorisé de militants pro migrants. La maison d'arrêt de Gap a été particulièrement dégradée provoquant l'intervention d'un agent pénitentiaire qui a tenté d'interpeller l'un des tagueurs. En réaction, il a rapidement fait l'objet de violences de la part de plusieurs des manifestants. D'autres manifestants et un autre agent pénitentiaire sont intervenus pour empêcher qu'ils prennent davantage de coups. Il souffre notamment de fractures d'un doigt de pied et d'un doigt à la main gauche, ainsi que d'un hématome frontal. Les deux agents ont également été la cible de jets d'objets.

- Passage en force de la frontière à MONTGENEVRE du dimanche 22 avril 2018 (poursuite des investigations pour rechercher d'autres auteurs que ceux placés en détention ce jour).

- Rébellion et violences en réunion sur des policiers commises dans la soirée du 22 avril 2018 à Briançon en marge de la manifestation pro-migrants, deux policiers du commissariat de Briançon ayant été blessés lors d'une tentative d'interpellation d'un suspect qui a pu prendre la fuite à cause de l'intervention violente de plusieurs manifestants.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.