Poursuite de la spectaculaire opération anti-migrants au col de l'Echelle

Dans les Hautes-Alpes, le col de l'Echelle est le décor d'une étrange opération de communication. Des militants d'extrême droite "Génération Identitaire" protègent la France de l'arrivée des migrants. Ils ont monté une frontière fictive et font voler des hélicoptère au-dessus du secteur. 
En réaction à l'action de Génération identitaire au col de l'échelle, des militants solidaires des migrants avaient participé à une manifestation le 22 avril dernier. Quatre d'entre eux ont été placés en garde à vue à la gendarmerie de Briançon.
En réaction à l'action de Génération identitaire au col de l'échelle, des militants solidaires des migrants avaient participé à une manifestation le 22 avril dernier. Quatre d'entre eux ont été placés en garde à vue à la gendarmerie de Briançon. © ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Spectaculaire, c'est le style de l'opération. Pour que les médias relaient l'information. Et ça marche ! Pas tellement à cause du spectacle mais plutôt à cause de l'idée. Une centaine de militants d'extrême droite sont montés ce samedi matin au col de l'Echelle, dans les Hautes-Alpes, bien décidés à empêcher les migrants d'entrer sur le territoire français. Le secteur est un passage habituel entre l'Italie et la France. Les militants ont brandi une banderole "non accueillante" et font voler leurs drones et hélicoptères.


"Que fait la police ?" 


Ce qui peut étonner, c'est "l'absence de bleu" autour de cette opération. Jean-Bernard Iché, sous-préfet de Briançon, de permanence ce week-end, nous explique qu'une présence massive de "bleu", c'est à dire de forces de l'ordre, pourrait faire monter la pression et créer l'effet inverse à celui escompté. Les valeurs fondamentales de la République étant respectées, aucune intervention visible n'a eu lieu pour le moment. Disons que le travail se fait discrètement. La Préfecture des Hautes-Alpes diffusait ce communiqué samedi après-midi. 

L'événement était "prévu", ou plutôt connu des renseignements généraux.  La réaction ne s'est donc pas faîte dans la précipitation. La gesticulation médiatique ne s'accompagne pas de troubles avérés. Des fourgons de CRS ne devraient donc pas être hélitreuillés dans la neige ce week-end...


Une protection en amont ?​


En face des anti-migrants, nous trouvons évidemment les pro-migrants. Des militants qui connaissent parfaitement le sujet et le territoire. On peut imaginer qu'il préviennent les migrants en amont, en Italie, pour éviter qu'il aillent se "jeter dans la gueule du loup". Une organisation silencieuse, là aussi, mais efficace. Aucn heurt n'a eu lieu, à notre connaissance, depuis le début de l'opération au col de l'Echelle.
 

La neige en avril


Tous les protagonistes de cette étrange histoire savent que le col de l'Echelle est actuellement fermé. La neige est là. Et peu d'exilés se risquent à affronter cette barrière naturelle. Les militants de "Génération Identité" n'étaient pas au courant ?


  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration politique police sécurité