REPLAY. La Haute Durance, territoire où cohabitent sports de pleine nature, environnement préservé et agriculture responsable dans Chroniques Méditerranéennes [NATURE]

Publié le Mis à jour le

La Durance est une rivière magnifique qui prend sa source dans les Alpes, à près de 2400 mètres d’altitude avant de se jeter dans le Rhône, 354 kilomètres plus loin, près d’Avignon.

Revoir l'émission

Sur son parcours, elle a façonné des paysages très différents, donné naissance à de nombreux villages, irrigué des milliers d’hectares de terres agricoles et produit de l’électricité au travers des barrages construits par les hommes.

La Haute Durance s’étend de la source de la rivière, près de Montgenèvre, jusqu’au lac de Serre-Ponçon et c’est cette partie de la Durance que l’émission Chroniques Nature vous propose d’explorer aujourd’hui.

Pour découvrir cette partie haute de la rivière, paradis des sports aquatiques, Nathalie a rendez-vous avec Alexandre Besseau, champion de canoë kayak free style. Alex a attrapé le virus quand il était enfant aux côtés de son père directeur d’une école de canoé. Après avoir tâté à pas mal de sports de plein air et bourlingué sur les rivières du monde entier, Alex est revenu chez lui, sur "sa" Durance, une rivière dans laquelle il trouve tout ce qu’il aime : paysages magnifiques, amitié entre copains et sensations fortes. Il emmène Nathalie sur l’eau pour "sentir la rivière de l’intérieur".

Tout juste sortie de l’eau, Nathalie rejoint Cindy Combe, une jeune agricultrice qui a rejoint l’exploitation familiale aux côtés de son père et de son frère.  La ferme de Chabrières surplombe le lac de Serre-Ponçon et mélange élevage, maraîchage et table paysanne. Cindy ne se destinait pas à travailler à la ferme mais quand son père est tombé malade il y a six ans, elle n’a pas hésité un seul instant, elle la végétarienne à revenir donner un coup de pouce à l’élevage de son frère. Elle a apporté sa sensibilité au bien-être animal et l’envie de faire partager aux gens le métier et la vie des paysans au travers de l’accueil du public à la ferme.

Yves, le père de Cindy raconte à Nathalie l’importance de la Durance pour les cultures et notamment celle du lac de Serre-Ponçon dont l’étendue d’eau créée un microclimat plus humide que dans les montagnes des alentours.

En poursuivant son chemin dans la montagne, Nathalie découvre un petit hameau. Sur la terrasse d’une maison, elle retrouve Luc. Educateur sportif, Luc Ivanez a acheté et réhabilité le gîte de la Draye il y a quatre ans avec pour objectif de faire revivre le hameau en proposant des expériences originales et accessibles à tous, y compris aux gens en situation de handicap. Découverte de l’environnement, randonnées à pied ou en vélo, ski nordique en hiver, Luc souhaite avant tout que les gens puissent profiter du calme et du silence qu’offre ce lieu préservé en trouvant l’activité qui leur convient le mieux.

Après une nuit au gîte et une balade en VTT en compagnie de Luc, Nathalie retrouve Alex au bord du lac de Serre-Ponçon pour terminer son périple en paddle sur les eaux turquoise du deuxième plus grand lac artificiel d’Europe.

Réagissez à l'émission avec  #chroniquesmed

Une émission de 26 minutes réalisée par Nicolas Mastras.
Une coproduction France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur / France Télévisions / Amda Production

Pour aller plus loin :

la vallée de la Haute Durance

la vallée de la Durance

le lac de Serre-Ponçon