Salon de l'agriculture : "Les touristes veulent voir et consommer ce que nous produisons" : de jeunes agriculteurs du Dévoluy vendent directement leur production

Petit pays à vocation agricole, Le Dévoluy a connu l’installation des stations de ski. Les paysans sont restés mais sont devenus pluriactifs. Aujourd’hui la situation évolue encore : les jeunes veulent vivre de l’agriculture mais d’une autre manière, pour plus d’autonomie et plus de contacts avec les consommateurs.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Dans le Dévoluy l’agriculture est tenace. Si le pays est difficile, sa vocation agricole ne se dément pas. Au hameau des Couttières, 3 jeunes agriculteurs se sont installés dans le but de faire leur fromage et de le vendre en direct.

Hugo et Franck Serre se sont installés comme jeunes agriculteurs en reprenant la propriété familiale en 2013. Passionnés par leur métier, ils ont choisi de mener leur activité à temps complet.

La ferme des Couttières compte 40 vaches, des Tarines pour la plupart mais aussi des Abondances. 19 sont traites pour leur lait, les autres sont des génisses pour régénérer le cheptel. Ils ont créé une nouvelle fromagerie. Jade Leblong est la compagne de Franck ; c’est elle qui fabrique les fromages.

Faire et vendre son fromage

La fromagerie est l’affaire de Jade. Elle fabrique et accueille le public dans la boutique qui jouxte le laboratoire au hameau des Couttières. " On a appris sur le tas. On s’est formé chez d’autres agriculteurs qui nous ont montré ».

Avec une production de 60 000 litres de lait par an, ils ont décidé de transformer sur place la totalité de leur production. Ils font différentes sortes de fromages : des tomes plus ou moins affinées ou du fromage bleu. Le lait n’est pas chauffé, donc non pasteurisé, gage d’authenticité et d’évolution du fromage. Toute la production est vendue sans aucun intermédiaire, directement du producteur au consommateur.

"On vend nos fromages grâce aux stations de ski. On profite de l’affluence des touristes en saison d’hiver comme en saison d’été".

Jade

Les touristes viennent directement à la boutique sur l’exploitation et ils adorent. Pour Franck, les touristes recherchent le contact avec les producteurs. " Il y a de plus en plus un retour aux produits locaux. Ils aiment bien savoir d’où vient le produit et comment sont soignées les bêtes."

Pour André Borel, ancien éleveur, qui a connu l’évolution du Dévoluy : " C’est ce qu’il faut faire à l’avenir pour fournir des produits aux touristes qui viennent chez nous. Ils veulent voir ce que nous faisons et consommer ce que nous produisons."

Moins de pluriactivité

La pluriactivité est aujourd’hui moins à la mode. Après la création des stations de ski dans les années 1970, beaucoup d’agriculteurs resteront au pays mais seront en même temps perchman ou moniteur de ski. En 2022, les jeunes agriculteurs veulent vivre de leur production, la vendre le mieux possible et cela directement. Cela demande d’y consacrer tout son temps. Autant dire que les choses changent.

Reportage en langue d’oc réalisé pour l’émission Vaqui  :