• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Super Dévoluy : Coupe du monde de ski-alpinisme, la française Axelle Gachet-Mollaret en or

Coupe du monde de ski-alpinisme à Super Dévoluy, la française Axelle Gachet-Mollaret en or / © ISMF World Cup
Coupe du monde de ski-alpinisme à Super Dévoluy, la française Axelle Gachet-Mollaret en or / © ISMF World Cup

Une Française seule en tête, un Français sur le podium à quelques secondes de l'or. La course individuelle de l'étape française de la Coupe du monde de ski-alpinisme a souri aux tricolores, qui récoltent, ce samedi, trois médailles à Super Dévoluy.
 

Par France 3 Provence-Alpes

Contrariée par le mauvais temps, la course individuelle, qui devait à l'origine emprunter le parcours de la Grande Trace, s'est finalement déroulée sur quatre boucles de 440m de dénivelé chacune.

Axelle Gachet-Mollaret, intouchable

Partie en trombe dès la première bosse, Axelle Gachet-Mollaret a déroulé ses gammes sans être inquiété.

La Française comptait déjà plusieurs minutes d'avance sur le groupe de poursuivantes au premier tiers de la course. Une avance que la championne française conservera durant les deux boucles restantes pour venir s'imposer en patronne sur la ligne d'arrivée du Devoluy.

"C'est une bonne revanche sur la dernière étape où j'ai dû abandonner car j'étais malade (...). C'est très agréable et c'est surtout de bon augure avant les Championnats du monde de Villars en mars ".
Retour en images sur la Coupe du monde de ski-alpinisme à Super Dévoluy

William Bon Mardion en costaud

Chez les hommes, la bagarre a fait rage. Trois Italiens, un Français et un Allemand se sont rendus coup pour coup tout au long de la course. Dans la dernière boucle, l'italien Michele Boscacci arrive en tête au moment de remettre les peaux pour la dernière centaine de mètres.

Une poignée de secondes plus tard, le Français William Bon Mardion et l'Italien Matteo Eydallin surgissent. Tous les trois jouent la victoire dans l'air de transition. Malheureusement, le Français est un tout petit peu moins adroit que ses deux concurrents transalpins et doit se contenter du bronze.

"C'était une belle bagarre et je suis très content d'avoir joué mes chances jusqu'au bout. Je cafouille un peu dans la dernière transition et laisse mes deux concurrents prendre les deux premières places. Mais ça se joue à rien, je suis content de ma course ", explique le Français.
 

Sur le même sujet

L'absence de Tarantino au festival de Cannes 2019 (06)

Les + Lus