"Un talent s'en est allé" : mort accidentelle d'Esteban Olivero, traileur et alpiniste de 22 ans, dans les Hautes-Alpes

Esteban Olivero, 22 ans, a été retrouvé mort le 23 décembre dans le massif des Ecrins, dans les Hautes-Alpes, alors qu'il était parti faire du ski de randonnée hors-pistes. Il était champion de trail et alpiniste de haut niveau.

C'était "un compagnon de cordée exemplaire", écrit sur Facebook le groupe Excellence ski-alpinisme de la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), dont il était membre."Il fallait évidemment compter sur lui pour animer de son sourire les moments de repos au refuge. Généreux à tout point de vue."

"Un talent s'en est allé", regrette la Team HOKA / Buff espoirs, équipe de jeunes espoirs du Trail Running Français, qui décrit un jeune homme "souriant, discret, humble et attachant".

"Il était apprécié et reconnu dans le milieu du trail et de l’alpinisme", résume l'équipe du trail des Millefonts, qu'Esteban Olivero avait remporté en 2021.

Cette année 2023, Esteban Olivero avait fait preuve de ses talents d'athlète en reportant de nombreux trails. Comme le rappelle Le Dauphiné Libéré, il a été vainqueur du trail des Ecrins 2023 sur le parcours 34 km. Il a remporté la manche Autrichienne à Hochkonig du Skyrunner world Series. Il était également vainqueur du trail l'Automnale des Hautes-Alpes, sur 26km.

Originaire du Var, Esteban Olivero avait fait une partie de ses études à Valdeblore, dans les Alpes-Maritimes. Il s'était installé il y a un an dans les Hautes-Alpes, à Vallouise-Pelvoux, selon le Dauphiné Libéré.

Une chute mortelle et une nuit de recherches

Vers 20 heures, le 22 décembre, son colocataire a alerté les secours en montagne de Briançon, inquiet de ne pas voir revenir le jeune homme. "Il était parti faire le sommet de la Blanche en ski de randonnées, il n'est pas rentré", précise le Capitaine Guiraud, de la CRS Alpes-Briançon, spécialisée dans le secours en montagne. De nuit, avec un vent à 70 km/heures, les policiers ne peuvent pas lancer des recherches par hélicoptère.

Ils envoient alors, une équipe de CRS pédestre, sans succès. Ce n'est que le samedi, quand les conditions météorologiques s'arrangent, que l'hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie est envoyé sur place.

"Il avait élargi sa course à un sommet voisin", détaille le Capitaine Guiraud. Le corps sans vie du jeune alpiniste est retrouvé grâce aux recherches en hélicoptère, au pied du glacier des Bœufs rouges, à environ 2500 mètres d'altitude. "Il avait fait le sommet de la Blanche et enchaîné par la pointe de Celse Nière. C'est dans la descente qu'il a effectué une chute fatale", précise le CRS spécialisé dans les secours en montagne.