L'ex-belle-soeur mise en examen pour assassinat

Elle a été placée sous mandat de dépôt et incarcérée à la prison des Baumettes à Marseille

video title

video title

Mort C.Deromme : ITW Procureure Draguignan

Six personnes soupçonnées d'être impliquées dans la mort en avril 2011 de Colette Deromme, une habitante de Lorgues (Var), dont le corps avait été retrouvé un mois après sa disparition, ont été interpellées dans le Var et en Mayenne

La belle-soeur de Colette Deromme, une habitante de Lorgues (Var) disparue en avril 2011 et dont le corps avait été retrouvé un mois après sa disparition, a été mise en examen  du chef d'assassinat.

L'ex-belle-soeur mise en examen pour assassinat :

La belle-soeur de Colette Deromme, une habitante de Lorgues (Var) disparue en avril 2011 et dont le corps avait été retrouvé un mois après sa disparition,
a été mise en examen  du chef d'assassinat. 

 

 

Après le débat contradictoire devant le juge des libertés et de la détention, elle a été placée sous mandat de dépôt et incarcérée à la prison des Baumettes à Marseille.

 

 

Un différend financier serait bien à l'origine de la discorde entre les deux ex-belles-soeurs qui, en 2008, avaient créé une SCI pour gérer une villa avec piscine qu'elles possédaient en commun.
Au cours d'un rendez-vous pris pour régler cette question, Sylvianne Fabre aurait étranglé sa belle-soeur.
Le fils de Sylvianne Fabre, en garde à vue depuis lundi à Laval (Mayenne) devrait lui aussi être mis en examen dans ce dossier. Son transfert à Draguignan devant la juge interviendra "d'ici quatre jours", selon une source judiciaire.
Selon le magistrat instructeur, Olivia Giron, interrogée par l'AFP, le procureur de la République effectuera "demain (mercredi: NDLR) une communication".
Le procureur devrait donner des informations sur le sort des quatre autres personnes qui ont été interpellées lundi dans le Var et en Mayenne et qui pourraient être placées sous contrôle judiciaire, au moins pour deux d'entre elles.
Colette Deromme, 50 ans, divorcée depuis plusieurs années, avait été vue pour
la dernière fois le 14 avril 2011 à Lorgues. Dans son véhicule garé devant son
domicile fermé à clé, les gendarmes avaient trouvé son sac à main, ses papiers
d'identité, ses cigarettes et les clés de son véhicule et de sa maison.

 

 

Un mois plus tard, son corps était retrouvé dissimulé sous un tas de pierre près
d'Aups dans le Haut-Var à une trentaine de kilomètres de son domicile.
 La découverte avait eu lieu un dimanche vers 18H00 par des vacanciers.
Le nom de Colette Deromme avait été cité dans l'affaire de la disparition de Xavier Dupont de Ligonnès, qui avait habité Lorgues dans les années 1990 et séjourné en avril dans le Var, une coïncidence relevée par le procureur
de la République de Nantes.
 Cette piste, un temps évoquée après sa disparition, avait été exclue par les enquêteurs de la gendarmerie.
 

Son ex-belle-soeur a été transportée ce matin à Lorgues, dans l'ancienne maison de son fils :

Les gendarmes poursuivent leurs investigations. Plus particulièrement visée, l'ex-belle- sœur de Colette Deromme : Sylviane Fabre. Elle a été transportée ce matin sur place à Lorgues, un déplacement sous haute surveillance pour 3 heures d'investigations dans l'ancienne maison de son fils à Lorgues.

Dans cette affaire, tout a l'air de se précipiter; à l'intérieur du véhicule, c'est  Sylviane Fabre, l'ex-belle-sœur de Colette Deromme; sous sa capuche impossible de la reconnaître, mais le cortège vient de son appartement au centre du village de Lorgues et elle a été soustraite de sa garde à vue à la gendarmerie de Draguignan.

 

 

Autant d'indices qui laissent croire que les enquêteurs ont des éléments tangibles. L'identification criminelle est sur place depuis 9 heures ce matin; traces d'ADN ou simples vérifications, l'investigation continue. Les gendarmes sont restés près de 3 heures sur place; ça ne peut être sans raisons. La maison appartient au fils de Sylviane Fabre; même s'il est trop tôt pour en tirer des conclusions, l'étau se resserre autour de ses 2 personnes.

 

 

D'autant que l'on sait que le jour de sa mort, Colette avait rendez-vous avec sa belle sœur pour régler un désaccord financier concernant la gestion de leur maison commune.

Les gendarmes essaient aussi de comprendre quels rôles auraient joué le fils de Sylviane et un de ses amis au comportement étrange et au casier judiciaire déjà bien rempli.

Il semble bien qu'il va falloir attendre la fin des gardes à vue, toutes ont été prolongées; les 6 personnes : 3 femmes et des 3 hommes en savent apparemment tous un peu plus sur les causes et les circonstances de la mort de Colette Deromme.

 

 

Il reste quelques heures aux gendarmes de la compagnie de Draguignan épaulés par la section de recherche de Marseille pour passer toutes les hypothèses au crible et déterminer pourquoi et comment une mère de 4 enfants a disparu à jamais le 14 avril 2011.

6 personnes soupçonnées d'être impliquées dans la mort en avril 2011:

Six personnes soupçonnées d'être impliquées dans la mort en avril 2011 de Colette Deromme, une habitante de Lorgues (Var), dont le corps avait été retrouvé un mois après sa disparition, ont été interpellées dans le Var et en Mayenne, a-t-on appris de sources concordantes.
Les personnes interpellées sont d'anciens proches de la victime dont son ex-belle soeur avec qui la victime était liée dans le cadre d'une affaire immobilière, et l'ami de celle-ci. Elles ont été placées en garde à vue.
Une trentaine de gendarmes de la section de recherche de Marseille, de la compagnie de Draguignan et des techniciens en identification criminelle de Toulon ont été mobilisés dans ce coup de filet réalisé dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée par le magistrat instructeur de Draguignan.

Colette Deromme, 50 ans, divorcée depuis plusieurs années, avait été vue pour la dernière fois le 14 avril 2011 au soir à l'hypermarché où elle travaillait, à Lorgues. Dans son véhicule garé devant son domicile fermé à clé, les gendarmes avaient trouvé son sac à main, ses papiers d'identité, ses cigarettes et les clés de son véhicule et de sa maison.
Un mois plus tard son corps était retrouvé dissimulé sous un tas de pierre près d'Aups dans le Haut-Var à une trentaine de kilomètres de son domicile.

La découverte avait eu lieu le dimanche vers 18H00 par des vacanciers qui s'étaient arrêtés pour faire des photographies.
La procureure de Draguignan Danielle Drouy-Ayral, qui avait ouvert initialement une information judiciaire pour "disparition inquiétante ou suspecte d'un majeur" prenait "un réquisitoire supplétif du chef d'assassinat".

Le nom de Colette Deromme avait été cité dans l'affaire de la disparition de Xavier Dupont de Ligonnès, qui avait habité Lorgues dans les années 1990 et séjourné en avril dans le Var, une coïncidence relevée par le procureur de la République de Nantes.

Cette piste, un temps évoquée après sa disparition, avait été exclue par les enquêteurs de la gendarmerie qui ont mobilisé d'importants moyens dès le début de l'affaire, notamment pour ratisser les bois proches du domicile de Colette Deromme.

Voir ci-joint ITW Procureure de la République de Draguignan :  Mme Danielle DROUY - AYRAL : Procureure de la République TGI de Draguignan

 

 

Voir reportages ci-joint : Francis Malory : Journaliste

                                         Alexandre Dequidt : Journaliste Reporteur d'images

                                         Jimmy Juvigny : Monteur

                                         Claude Le Demnat : Monteuse