Un présumé pédophile aurait récidivé dans le 06

Poursuivi pour "agressions sexuelles et viols" sur 12 jeunes garçons dans le département, il avait sévi en Alsace

video title

Un présumé pédophile aurait récidivé dans le 06

Un pédophile présumé de 35 ans, qui avait déjà sévi en Alsace, est poursuivi pour "agressions sexuelles et viols" sur douze garçons âgés de 8 à 13 ans dans les Alpes-Maritimes, tandis qu'une longue enquête a révélé des agressions antérieures dans le Loiret

Un pédophile présumé de 35 ans, qui avait déjà sévi en Alsace, est poursuivi pour "agressions sexuelles et viols" sur douze garçons âgés de 8 à 13 ans dans les Alpes-Maritimes, tandis qu'une longue enquête a révélé des agressions antérieures dans le Loiret.

Soizic Guillaume, substitut du procureur de la République de Grasse en charge des mineurs, a précisé que la discrète instruction sur cet homme incarcéré à la prison de Grasse depuis septembre 2010, était pratiquement bouclée.
"Si tout se passe le plus rapidement possible, il devrait être jugé à la mi-2012 devant une cour d'assises", a-t-elle indiqué.

Un total de "15 victimes" ont été identifiées dans les Alpes-Maritimes, mais les cas de viols sont pour l'instant avérés sur 12 garçons. L'homme mis en examen est soupçonné d'avoir drogué certaines de ses victimes, qui avaient des traces de médicaments (notamment du Bromazépam) dans leurs cheveux.
"Il s'agit d'une personnalité très inquiétante. Certaines victimes disent être toujours sous son emprise", a commenté la substitut du procureur, précisant que l'agresseur "se rapprochait de familles monoparentales un peu délaissées" et que "les victimes avaient presque l'impression qu'elles étaient consentantes".
L'homme avait pourtant déjà été mis en examen en mars 2007 alors qu'il était le directeur du centre de vacances Landersen, près de Colmar. La justice n'avait pas pu prolonger sa détention provisoire au bout d'un an et il avait été relâché avec interdiction de s'approcher de mineurs.
Il s'était alors installé chez sa mère dans les Alpes-Maritimes en 2008.
Le trentenaire se présentait auprès des familles sous l'étiquette de "pédoanalyste" et emmenait gratuitement leurs enfants à la piscine ou en camping, a précisé la substitut en confirmant certaines informations du quotidien Nice-Matin.

Les enquêteurs ont retrouvé dans son ordinateur des dizaines de photos et de vidéos d'enfants prises dans différents lieux en France, mais seulement une minorité d'entre eux sont identifiables.
En enquêtant sur son passé, la brigade de recherches de Grasse est remontée à l'affaire du centre de vacances de Colmar où l'homme avait le même modus operandi en utilisant du Bromazépam.
Elle s'est aussi rendue à Montargis (Loiret) où l'homme avait passé son enfance, bien avant d'aller diriger le centre de vacances alsacien en 2004. Il s'y occupait déjà bénévolement d'enfants les mercredis et les week-ends.
Finalement, plusieurs garçons ont confié avoir été victimes à Montargis d'aggressions sexuelles ou de viol, une ramification de l'affaire désormais également du ressort du tribunal de Grasse.


Voir le reportage ci-joint : Karine Jerama : Journaliste

                                            Benoît Loth : Journaliste Reporteur d'images

                                            Nathalie Brancato : Monteuse