L'Insee va intégrer le trafic de drogue dans son calcul du PIB

Le trafic de drogue dans le PIB français / © MARTIN BUREAU / AFP
Le trafic de drogue dans le PIB français / © MARTIN BUREAU / AFP

L'Insee va désormais intégrer le trafic de drogue dans son calcul du PIB. Ces nouvelles données devraient rapporter "quelques milliards" d'euros au PIB français, sans influencer la croissance.

Par Léa Bouquet

Faut-il intégrer le trafic de drogue au calcul du PIB ? Après plusieurs années de débat, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) va finalement tenir compte de la consommation et de l'activité liée aux stupéfiants en France.

Le chef du département des comptes nationaux de l'institut public, Ronan Mahieu, a assuré que ces nouvelles données seraient intégrées aux chiffres du PIB, qui seront publiés en mai. Ce nouveau critère devrait rapporter "quelques milliards" d'euros au PIB français, sans influencer la croissance.

Harmoniser les données des pays européens

Cette décision fait suite à la demande d'Eurostat. L'institut statistique européen a demandé aux Etats membres d'intégrer le trafic de drogue et la prostitution dans leurs statistiques nationales, estimant qu'il s'agit de transactions commerciales consenties librement. Le but est d'harmoniser l'ensemble des données fournies par les pays européens. Ces activités sont déjà considérées comme légales dans certains Etats, à l'image des Pays-Bas, ce qui gonfle leur PIB. 

Plusieurs pays ont également décidé d'intégrer ces nouvelles normes, à l'image de l'Espagne, du Royaume-Uni et de l'Italie. 

L'Insee ne souhaite toujours pas en revanche comptabiliser la prostitution. L'institut estime le consentement des prostituées n'est "probablement pas vérifié". "Sur ce point, nous maintenons notre position", a indiqué Ronan Mahieu.

(Avec AFP)


A lire aussi

Sur le même sujet

Le Tour Provence

Près de chez vous

Les + Lus