"Les transferts de patients sont quotidiens" : face au Covid, les services de réanimation de Paca toujours sous pression

Les transferts de malades de la Covid-19 vers d'autres régions s'intensifient. Avec un taux d'occupation de 92%, les services de réanimation des hôpitaux de Provence-Alpes-Côte-d'Azur sont saturés. Renaud Muselier n'exclut pas un reconfinement de la région.

"Depuis 15 jours nous avons tranféré une vingtaine de patients, principalement vers les Bouches-du-Rhône." Comme beaucoup d'hôpitaux, la direction du centre hospitalier d'Avignon doit gérer un service de réanimation saturé.

Ce mardi 16 mars, sur 20 lits disponibles en réanimation, neuf sont occupés par des malades du coronavirus et 11 par des patients souffrant d'autres pathologies. En clair, l'établissement ne dispose que d'un seul lit dit de "déchocage", qui permet d'effectuer les premiers soins les plus urgents.

Transferts vers l'Occitanie

Dans ce contexte, impossible de se passer des transferts de patients, devenus quotidiens. "Sans cette politique, on serait complètement saturés, commente la direction de l'hôpital, ça nous permet de garder une offre de soin correcte."

Plus d'un an après le début de l'épidémie, les personnels des hôpitaux ne voient toujours pas le bout de la crise.

En tant qu’hôpital, on est convaincu que la vaccination est une solution pour sortir de cette épidémie, avoir une immunité collective le plus rapidement possible. La suspension d'AstraZeneca ne remet pas en cause la nécessité d’une politique vaccinale.

La direction du centre hospitalier d'Avignon

Avec 92% de taux d'occupation des lits de réanimation en moyenne, les hôpitaux de notre région peinent à accueillir tous les malades en état grave. Ce qui contraint l'Agence régionale de Santé (ARS) Paca à organiser des transferts vers d'autres régions.

Ce mardi, six patients hospitalisés à Nice, Fréjus, Avignon et Aix-en-Provence ont été accueillis des hôpitaux de la région Occitanie et de Nouvelle Aquitaine. Mercredi deux transferts sont à nouveau prévenus depuis les hopitaux de Marseille et d'Avignon.

Selon l'ARS, le nombre d'hospitalisations "conventionnelles" pour Covid-19, et le nombre de morts dûes au virus avaient légèrement baissé début mars. Mais les admissions en réanimation continuent d'augmenter dans notre région.

La situation est également tendue en Île-de-France, où des tranferts de malades sont également organisés cette semaine. Face à cette situation Emmanuel Macron a prévenu hier de "décisions à prendre" dans les prochains jours.

Vers un reconfinement en Paca ? 

Décidera-t-il d'un reconfinement généralisé à tout le pays ? Invité chez nos confrères de France Bleu, Renaud Muselier, président de la région Paca le craint.

Je pense qu’on va avoir plusieurs régions, Île de France, Grand-Est, la région Sud et le Nord, traitées de la même manière. Ça veut dire qu’on va probablement être reconfinés.

Renaud Muselier

Le président de la République doit s'entretenir ce mardi en fin d'après-midi avec des personnels de services de réanimation. Il présidera ensuite mercredi un conseil de défense. En fonction des décisions prises, de nouvelles mesures pourraient être annoncées jeudi au cours d'un conférence de presse.