Mariage pour tous: Marion Maréchal-Le Pen tacle Philippot et sa phrase "maladroite"

Le numéro 2 du FN a, en effet relativisé, mardi dernier, dans un article du Monde la nécessité d'abroger le "mariage pour tous", abrogation souhaitée par le FN, en comparant "l'importance" de ce sujet à celui de la "culture du bonsaï".

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Mariage pour tous...des divergences au sein du Front National 

Marion Maréchal-Le Pen a qualifié ce dimanche sur RTL de "maladroite"une phrase récente de Florian Philippot relativisant l'importance pour son parti d'abroger la loi sur le mariage pour tous. Le numéro 2 du FN a en effet relativisé, mardi dernier, dans un article du Monde, la nécessité d'abroger le "mariage pour tous", abrogation souhaitée par le FN, en comparant "l'importance" de ce sujet à celui de la "culture du bonsaï". Lors de l'émission le Grand Jury RTL/Le Figaro:LCI , la députée FN a déclaré :

Je trouve la phrase de Florian Philippot maladroite. Si la culture du bonsaï entraînait des millions de gens dans la rue, cela vaudrait le coup de s'y intéresser. Cela reste pour moi un sujet fondamental. Je crois en effet, et après tout c'est son droit, que Florian Philippot considère que ce n'est pas un sujet majeur.


Après cette sortie, Ludovine de La Rochère, présidente de la Manif pour tous, avait indiqué attendre "des excuses" de Marine Le Pen au nom du FN. Marion Maréchal-Le Pen a rajouté :

Je trouve que Ludovine de La Rochère a été un peu excessive sur ce sujet là, c'est légitime de demander des éclaircissements à Florian Philippot, mais qu'elle aille jusqu'à demander des excuses publiques à Marine Le Pen, qui a toujours été très claire sur la ligne officielle du FN qui est celle de l'abrogation votée à l'unanimité en bureau politique ... 


Par ailleurs l'élue frontiste a dit qu'elle ne "regrettait pas" sa phrase controversée sur la loi autorisant le mariage gay. Elle avait affirmé que cela risquait d'"ouvrir la voie (...) à de très nombreuses dérives. D'autres minorités chercheront à faire reconnaître leur forme d'amour, je pense notamment à la polygamie".