• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Marseille : les gilets jaunes réunis dans les locaux de La Provence sur invitation de Bernard Tapie

Réunion des gilets jaunes dans les locaux de La Provence samedi 5 janvier 2019 / © France 3 PACA
Réunion des gilets jaunes dans les locaux de La Provence samedi 5 janvier 2019 / © France 3 PACA

Le propriétaire de La Provence, Bernard Tapie, a décidé de mettre ses locaux à disposition des gilets jaunes afin qu'ils puissent décider des actions à venir. Ce samedi matin, une réunion s'est tenue dans l'enceinte du journal.

Par Eline Erzilbengoa



C'est donc dans le hangar à papier du journal La Provence, qu'une poignée de gilets jaunes a tenu une réunion. Objectif : créer une association à vocation politique appelée "Gilets Jaunes le Mouvement."
 

Les journalistes de la Provence "atterrés" 


Invités par Bernard Tapie, propriétaire du journal, ils ont pris possession des lieux toute la journée et ont tenu une conférence de presse à 15 h. 

Une initiative qui pose question au sein de la rédaction. "Ce n'est pas le rôle d'un journal d'accueillir un mouvement politique", a déclaré Sophie Manelli, élue au Syndicat national des journalistes. 

"Que Bernard Tapie enfile un gilet jaune, cela le regarde, tant mieux pour lui, maintenant qu'il invitent ces nouveaux amis dans notre journal pour leur servir de base logistique c'est quelque chose que l'on ne comprend pas, nous sommes atterrés, d'autant plus que l'on a été mis devant le fait accompli", poursuit-elle. 
 
La position des syndicats concernant la réunion des gilets jaunes à la Provence
Interview de Sophie Manelli, journaliste à La Provence et élue au SNJ.  - France 3 PACA - Pauline Guigou et Sylvie Garat

Le directeur éditorial de la Provence, Franz-Olivier Giesbert, assure, quant à lui, qu'il s'agit d'une réunion privée et seulement d'un prêt de locaux.
 

Manifestation devant le journal 


Une chose est sûre, tout le monde n'est pas d'accord avec la tenue de cette réunion, à commencer par les gilets jaunes eux mêmes. 

Ce samedi matin, devant les grilles, certains, peu favorables à une formation politisée, disaient ne pas avoir été conviés. Quelques tensions éclatent. La réunion a tout de même pu débuter dans le calme, relate La Provence. 

Cependant, en début d'après-midi, ils étaient entre 200 et 300 contestataires à manifester avenue Roger Salengro.

Le discours est clair : pas de leader et rejet d'un système politisé dont ils ne veulent plus. "Nous on veut la démocratie direct, on ne veut plus passer par des élus qui s'approprient des pouvoirs de décision", confie un manifestant. 
 
Manifestation des gilets jaunes devant le journal La Provence samedi 5 janvier 2019 / © Pauline Guigou / France 3 PACA
Manifestation des gilets jaunes devant le journal La Provence samedi 5 janvier 2019 / © Pauline Guigou / France 3 PACA

Au terme de la réunion à l'intérieur des locaux de la Provence, trois éléments ont été évoqués annonce l’une des figures du mouvement Hayk Shahinyan :  le rassemblement des gilets jaunes au sein de "Gilets jaunes le mouvement" ainsi que le lancement de ce mouvement citoyen, la création d'assemblées citoyennes et enfin le lancement d'une coordination nationale qui va rassembler l'ensemble du monde associatif. 

Pas d'ambition électorale pour autant affirme-t-il. "On est venus ici pour créer un rassemblement citoyen et travailler ensemble. Nous ne sommes pas là pour monter une liste aux Européennes."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Nice Côte d'Azur compte ouvrir une ligne directe avec la Chine

Les + Lus