Marseille : la traque aux infractions touche Uber

Contrôle de réglementation sur les transporteurs de type Uber
Contrôle de réglementation sur les transporteurs de type Uber

Ce vendredi matin, à l'aéroport de Marseille-Provence, une opération de contrôle visait les véhicules VTC (véhicule tourisme avec chauffeur), Uber ou Louti soumis à une réglementation bien précise.

Par Valérie Smadja

Le préfet de police, la police nationale, la répression des fraudes et l'URSSAF, se sont donnés rendez-vous sur la zone de dépose des taxis de l'aéroport
Marseille-Provence. Objectif : contrôler les uber, les véhicules privés qui transportent des clients, les  VTC véhicule de transport avec chauffeur. Ces derniers, qui attirent régulièrement la colère de taxis, sont soumis à des règles précises. Or depuis le début de l'année, 28% de ces chauffeurs controlés sont en infraction pour manquement à la réglementation

Sur les 16 véhicules contrôlés, 9 étaient en infraction

Le contrôle avait pour objectif de s'assurer de l'exercice légal de l'activité de transport public de personnes à titre onéreux par les opérateurs tous statuts confondus (VTC, LOTI, artisans taxis, etc.) et de la régularité des pratiques. Lors de ce contrôle, sur les 16 véhicules contrôlés, 9 étaient en infraction dont 1 taxi, 3 VTC et 4 LOTI.
Mis en place à l'été 2015, le dispositif de contrôles coordonnés a été renforcé en octobre puis de nouveau début février, et a vocation à se poursuivre, conformément aux instructions du Gouvernement.


Uber doit faire face aux réglementations à Marseille
Intervenants : Eric Debled, Chauffeur de taxi collectif- Emmanuel Jacquot, Service de répéression de fraudes -Laurent Nunez, Préfet de police des Bouches du Rhône- François Merlos, Chauffeur de VTC. Equipe: Robert Papin et Francis Di Cesare, Béatrice Joubert - France 3 Provence - France 3 Provence



Sur le même sujet

Orage à Nice est, le 20 octobre 2019

Les + Lus