Matignon a annoncé le lancement de l'enquête publique pour la "Nouvelle ligne Provence-Côte d'Azur"

Publié le
Écrit par Gregory Bustori
Amélioration de la cadence des TER et nouvelles infrastructures ferroviaires... Les travaux devraient débuter en 2023.
Amélioration de la cadence des TER et nouvelles infrastructures ferroviaires... Les travaux devraient débuter en 2023. © FRANCK PENNANT / MAXPPP

Les services du Premier ministre ont ouvert la voie, mardi 28 décembre, à l'enquête publique menant à la création de la nouvelle ligne ferroviaire, la "LNPCA". Infrastructures et fréquence des TER sont au programme des deux premières phases de travaux.

Les Azuréens en ont rêvé, la LNPCA pourrait le réaliser. Les services de Matignon ont fait savoir hier que l'enquête publique pour la "Nouvelle ligne Provence-Côte d'Azur" débuterait prochainement. 

Portant sur les deux premières phases de la future liaison ferroviaire entre Marseille et Nice, préalable à toute déclaration d'utilité publique, l'enquête sera ouverte du 17 janvier au 28 février.

Ce sont, à terme, 4 phases de travaux qui visent à améliorer plusieurs points du réseau ferroviaire de la région PACA :

  • augmentation de la fréquence des trains express régionaux (TER)
  • création d'infrastructures
  • création d'une nouvelle ligne entre Nice et Cannes

Les deux premières phases

La première phase de la Ligne nouvelle Provence Côte d'Azur comprend la construction d'une gare près de l'aéroport de Nice. A l'entrée ouest de la ville, elle permettra aux usagers de profiter des interconnexions avec les lignes de bus et de tramways existantes. 

L'ouverture d'un RER toulonnais et divers aménagements à Marseille sont également prévus. L'ensemble de ces travaux doivent débuter dès 2023, avec une mise en service à l'horizon 2030.

La deuxième phase doit concerner des aménagements entre Cannes et Nice. De quoi notamment augmenter la fréquence des TER. 

A Marseille, un tunnel ferroviaire doit également être réalisé, la date de son ouverture est envisagée "d'ici l'horizon 2035" ont précisé les services de Matignon.

Un coût estimé à 3,5 milliards d'euros

Côté financement, que les usagers se rassurent, ils n'auront pas à subir le coût de ces investissements dont l'enveloppe est estimée à 3,5 milliards d'euros. Un accord entre le gouvernement et les collectivités locales de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur prévoit une répartition comme suit :

  • 40% de la somme doit être prise en charge par l'Etat
  • 40% par les collectivités
  • 20% doivent encore être demandés à l'Europe

Un établissement public local, la "Société de la Ligne nouvelle Provence Côte d'Azur" doit être créé pour mettre en place une fiscalité locale permettant la prise en charge de ces 40%.

Le Conseil d'Etat doit se pencher sur une ordonnance établie en ce sens et qui pourrait être publiée au printemps, toujours selon Matignon.

A quand la grande vitesse entre Marseille et Cannes?

Pas pour tout de suite. Longtemps souhaitée par les usagers des TGV qui ne roulent pas à leur plein potentiel entre Marseille et Nice, il faudra sûrement attendre les 3e et 4e phase de la LNPCA.

L'exécutif souhaite "de nouvelles infrastructures ferroviaires pour améliorer les liaisons au sein de la région PACA et contribuer à la construction d'un arc ferroviaire méditerranéen et à la cohésion territoriale régionale",

Avec la phase 3, c'est la construction d'une ligne nouvelle entre Nice et Cannes, tandis qu'une phase 4 envisage des sections entre Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône, et Toulon, ainsi qu'entre Cannes et Le Muy, dans le Var.

Aucune date ou précision supplémentaires n'ont été communiquées à ce stade du projet.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.