• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Monaco : 3ème ePrix ce week-end, retour de la formule 1 verte

Le Suisse Sébastien Buemi a remporté le E Prix de Monaco en 2017 avec Renault. / © Bris Horvat/AFP
Le Suisse Sébastien Buemi a remporté le E Prix de Monaco en 2017 avec Renault. / © Bris Horvat/AFP

La Formule Electrique est de retour en Principauté. Di Grassi  a réalisé le meilleur temps de la première séance d’essais. Pour cette 3ème édition, un "mode attaque" a été créé sur ces
bolides électriques qui peuvent rouler jusqu'à 280 km/h. 

Par Aline Métais

La Formule Electrique est de retour en Principauté. Di Grassi est le meilleur temps de la première séance d’essais ce samedi. Après les éditions de 2015 et 2017, les monoplaces électriques, désormais dotées du halo de protection, font leur grand retour à Monaco. Et les nouveautés sont nombreuses !

L’autonomie de la Formule E de deuxième génération permet aux pilotes de participer à une course avec une seule et unique monoplace. Les groupes de qualification ne sont plus tirés au sort. Les quatre groupes de six pilotes chacun sont établis en fonction du classement général de la saison.
 
 

Mode attaque


Côté puissance moteur, un « mode Attaque » a été créé. Habituellement, les FE ont une puissance de 200 kW (268 chevaux). Dorénavant, les pilotes devront, à plusieurs reprises durant la course, quitter la trajectoire d’un virage pour traverser une zone d’activation afin de récupérer 25kW de puissance supplémentaire.
 

Le Fan Boost garde le même principe : donner la possibilité au public via les réseaux sociaux d’offrir un ajout temporaire de 25 kW (33,5 chevaux) à son pilote favori. Cette année, ils ne seront plus trois mais bien cinq à recevoir ce coup de pouce à utiliser durant le mode « Attaque ». De quoi permettre aux concurrents de gagner 50 kW (67 chevaux). Enfin, la course dure désormais de 45 minutes + 1 tour. Une fois le temps imparti écoulé, les pilotes auront un dernier tour à boucler avant le baisser du drapeau à damiers.


3 anciens de Formule 1 


Cette année, trois « anciens » pilotes de Formule 1 débarquent à leur tour dans les baquets de Formule E : Pascal Wehrlein a rejoint Mahindra Racing, Felipe Massa a opté pour l’écurie Monégasque Venturi et Stoffel Vandoorne a fait le pari HWA RACELAB, nouvelle écurie en FE. Double tenant du titre en terre Monégasque et lui aussi ancien de la catégorie reine, Sebastien Buemi tentera de défendre sa couronne sur un tracé identique aux éditions 2015 et 2017 sur la partie basse du circuit.
 

Gaming zone, simulation et autographes



Pour cette 3e édition du Monaco E-Prix, l’Allianz E-Village s’expose sur le Quai Antoine 1er. En plus de ses nombreux stands d’animations, l’Allianz E-Village propose aux visiteurs de se familiariser avec les dernières nouveautés et innovations des constructeurs automobiles. La « Gaming Zone » vous permettra de vous exercer au pilotage sur simulateur. C’est là, enfin, qu’aura lieu la traditionnelle séance d’autographes avec les pilotes.
 

Jaguar en clôture 


L’autre la grande nouveauté de 2019 c’est aussi le Jaguar I-PACE eTROPHY. Les constructeurs espèrent écrire une nouvelle page dans l'histoire de l'auto électrique grâce au circuit monégasque. 
 




Première compétition de véhicules électriques de production, il mettra en effet en scène la première voiture de série électrique à batterie de Jaguar, le SUV I-PACE, modifié pour la compétition. 20 concurrents auront l’opportunité de s’affronter dans le cadre de 10 meetings, composés d’une séance d’essais, de qualifications et d’une course de 30 minutes, organisée à Monaco en clôture du E-Prix.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les Bleues à l'entraînement à Mandelieu-La Napoule

Les + Lus