Monaco : le danseur Marco Masciari remporte la médaille d'or du prestigieux Prix de Lausanne

Le prix de Lausanne est l'un des concours de danse les plus importants pour les 15-18 ans. À l'Académie Princesse Grace (Monaco), cela fait trois années de suite qu'un de leurs élèves y remporte une médaille d'or.
L'Italien Marco Masciari, élève à l'Académie Princesse Grace (Monaco), a remporté la médaille d'or du prestigieux Prix de Lausanne 2020.
L'Italien Marco Masciari, élève à l'Académie Princesse Grace (Monaco), a remporté la médaille d'or du prestigieux Prix de Lausanne 2020. © Grégory Batardon
"C'est une émotion que je n'avais jamais ressentie auparavant. J'étais très excité et très content d'avoir reçu ce prix. C'était un rêve pour moi !" En revisionnant le moment où il reçoit sur scène la médaille d'or du Prix de Lausanne 2020, Marco Masciari ne laisse transparaître qu'un léger sourire. Peut-être parce que, pour ce jeune danseur italien de 17 ans, le plus important n'est pas là. "Dans la danse, ce n'est pas le concours ou la médaille d'or qui fait un danseur, c'est ce qu'on arrive à faire ressentir aux gens."
 
Marco Masciari pendant le Prix de Lausanne qui s'est déroulé du 2 au 9 février 2020.
Marco Masciari pendant le Prix de Lausanne qui s'est déroulé du 2 au 9 février 2020. © Grégory Batardon

Pendant une semaine début février, le jeune élève de l'Académie de danse Princesse Grace de Monaco s'était envolé pour Montreux (Suisse), sur les bords du lac Léman, pour concourir au Prix de Lausanne. Là, il a préparé deux variations : une de danse classique et une de danse contemporaine. Le jour de la finale, dans le public, étaient présents ses amis, le directeur de l'Académie et son professeur.
 
"Le prix de Lausanne, c'est un peu comme une coupe du monde de football", résume Luca Masala, le directeur de l'Académie de danse Princesse Grace.

Quand on emmène un élève à Lausanne, tout est calculé. Marco est passé chez le coiffeur pour qu'il ait une belle coupe de cheveux. On l'a entraîné à s'exprimer sans être trop nerveux et à parler en public pour son discours sur scène. On fait attention à tout ! Pour Monaco et l'Académie Princesse Grace, ces récompenses sont une grande fierté.
Luca Masala, directeur de l'Académie de danse Princesse Grace

Les 50 élèves de l'Académie s'entraînent jusqu'à 6h chaque jour. Un entraînement intensif, sans doute l'une des raisons de la réussite. Car cela fait trois années de suite qu'un élève de l'Académie remporte une médaille d'or à ce Prix international.
 

Direction l'Angleterre

Sur la scène suisse, Marco Masciari a dédié sa médaille à l'une de ses collègues qui s'est blessée pendant le concours.

Avec sa médaille d'or, le jeune danseur repart avec une bouse d'étude pour intégrer à la rentrée prochaine la compagnie de danse de son choix. Une compagnie qui se trouvera sans doute outre-Manche. 

L'Angleterre m'intéresse beaucoup. Dans deux semaines, je vais à Londres pour visiter le Royal Ballet et l'English national ballet, et voir où je me sens le mieux. La carrière d'un danseur est très courte donc je veux prendre la bonne décision.
Marco Masciari

Mais avant de faire sa valise, il lui faudra passer son baccalauréat et valider son diplôme de fin d'année. Une formalité sans doute : l'Académie Princesse Grace revendique 100% de réussite à son diplôme. "Tous les élèves diplômés trouvent ensuite du travail", assure Luca Masala.

Quant aux deux autres lauréats, ils ont ou vont quitter la Principauté. Shale Wagman, médaille d'or en 2018, a intégré la compagnie Mariinsky de Saint-Pétersbourg  après une année à l'English national ballet de Londres. Quant à Mecansi Brown, arrivée en haut du podium helvète en 2019, elle va intégrer le ballet de Stuttgart en septembre prochain.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
danse monaco culture partenariats événements sorties et loisirs