Des vols en hélicoptère vers Limone en Italie au départ de Monaco : la principauté est entre deux pays confinés...

Alors que les Alpes-Maritimes et le Piémont, région frontalière italienne, sont confinés, une société monégasque tente de faire du tourisme grâce à des liaisons en hélicoptère vers le village de Limone. 

Monacair effectue des liaisons en hélicoptère avec la ville italienne de Limone.
Monacair effectue des liaisons en hélicoptère avec la ville italienne de Limone. © Eric Dulière / MaxPPP

Direction Limone en Italie, à seulement quelques kilomètres de la frontière française. C'est ce que propose la compagnie Monacair. Alors que l'on assiste à un rebond épidémique au sein des deux pays à proximité de l'enclave monégasque. 

"Amis monégasques, en moins de 20 minutes, vous pouvez vous rendre dans la nature divine de Limone"

Avec des départs le vendredi après-midi et des retours le dimanche après-midi à Monaco, l'idée est de prendre un bol d'air le week-end dans les Alpes italiennes.

"On a eu pas mal de demandes, car certains résidents ont des maisons secondaires à Limone et le trajet met plus de 3h en voiture en ce moment avec les travaux sur la route de la Roya" explique Monacair.

Une escapade alléchante sur le papier, mais en plein rebond épidémique l'offre touristique, à 400 euros par personne, pose question.

La compagnie Monacair détaille son protocole sanitaire "Nous désinfectons l'appareil avant chaque voyage, un test PCR est demandé à l'aéroport de Monaco, les masques sont obligatoires". Des mesures qui découragent certains passagers.

On a eu beaucoup de réservations et beaucoup d'annulations aussi, car les mesures sont contraignantes, 

selon les services de Monacair

Le Piémont confiné 

La région du Piémont, où se situe la station de ski de Limone, a vu ses contraintes sanitaires se durcir. Dans le Piémont, "il est permis de sortir de son domicile uniquement pour des motifs professionnels, des motifs de santé ou en cas d’urgence, seulement à l’intérieur de sa propre commune" indique le gouvernement italien.

L'Italie interdit à ses ressortissants de quitter le pays sauf pour motif impérieux, mais n'interdit pas aux étrangers de venir sur son territoire (bien que ce ne soit pas recommandé) à condition, de produire un test PCR négatif et de respecter un confinement de cinq jours. Un questionnaire sur la plateforme du ministère des Affaires étrangères italiennes indique au voyageur, selon sa situation, s'il est autorisé sur le territoire italien.

Les données de la pandémie sont en baisse depuis le 23 mars :

Selon Monacair, il est possible et permis de se rendre à Limone pour ceux qui y ont une adresse. Quid des vacanciers ?

Une opportunité pour les hôtels

Joint par téléphone, Ski Chalet, l'un des endroits desservis par la compagnie, nous confirme que certains clients ont pu bénéficier de ces allers-retours pour le week-end. 

J'ai eu une famille, il y a peu de temps. Pour nous, c'est fantastique car la période est très difficile.

Luca Catalano, responsable de Ski Chalet à Limone.

Recommandations à Monaco

Le gouvernement monégasque recommande de ne pas se rendre dans le département des Alpes-Maritimes sauf pour motif impérieux. Pour l'Italie, pas de recommandations particulières, mais une mention globale "d’éviter les déplacements non-nécessaires dans les régions fortement impactées par le virus" sans préciser dans quel pays. 

En revanche, les résidents monégasques auront l'obligation de réaliser un test PCR en revenant à Monaco.

Dans un souci de protection de la population résidente en Principauté, le Gouvernement impose à tout résident qui revient de congés hors de la Principauté, de prendre rdv au call centrer afin de réaliser un test PCR à son retour en Principauté,

le gouvernement princier.

En respectant les mesures des différents pays, le voyage pour le week-end vers Limone peut s'avérer difficilement réalisable. Pourtant, la compagnie ne compte pas arrêter la liaison "on a décidé d'ouvrir cette ligne avec un tarif assez intéressant, si nous n'avons pas de demandes, il n'y aura pas de voyages à vide" nous précise la compagnie.

Quant à la liaison Nice-Monaco, les vols sont à l'arrêt. "On est en train de réfléchir à un nouveau modèle pour cette ligne, mais vu le trafic aérien en ce moment à l'aéroport de Nice-Côte d'Azur, ce n’est pas pour tout de suite" conclut un représentant de Monacair.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
monaco international transports aériens économie transports italie covid-19 santé société